Actualités

Bonaparte, un descendant de Noirs, qui détestait les Haïtiens

La décision de détruire l’autorité des Noirs à Saint-Domingue est non pas tant fondée sur des considérations de commerces et d’argent que sur la nécessité de bloquer à jamais la marche des Noirs », a déclaré Napoléon Bonaparte.

Dire que Bonaparte n’aimait pas trop les Noirs relève de l’euphémisme, car certaines de ses déclarations et décisions politiques envers les Noirs de Saint-Domingue – les Haïtiens – dénotent son mépris total pour ces derniers.

Toussaint Louverture, célèbre héros de le Révolution haïtienne, isolé et laissé pour mort dans un trou du Fort de joux, en France, a été l’une des victimes de l’hostilité farouche de Bonaparte à l’égard du peuple haïtien.

Statue de Toussaint Louverture au Fort de Joux

D’où vient donc cette haine qui habita l’empereur français et qui a quelque peu « ralenti » la marche des Noirs?

L’autre complexe de Bonaparte

Pour trouver réponses à cette question, passons brièvement en revue la personnalité de Napoléon 1er.

Ce n’est un secret pour personne que Napoléon Bonaparte a développé un complexe qui porte aujourd’hui son nom. Il s’agit du « syndrome de Napoléon », qui touche certains hommes de petite taille et d’autres ayant un handicap.

Toutefois, ce qui est moins bien connu est son autre complexe qui le poussa à s’acharner sur le peuple noir de Saint-Domingue – nom colonial d’Haïti-.

Napoléon Bonaparte

En 1789, à l’âge de 20 ans, Bonaparte a eu le choc de sa vie en apprenant de son frère ainé, Joseph, que leur ancêtre Francesco Buonaparte était en fait un Maure, c’est-à-dire un Noir, comme expliqué dans mon article « Le vrai Père Noël était noir ».

Qui était Francesco Buonaparte, que l’on surnomma « le Maure »?

Mort en 1540, Francesco Buonaparte, qui était un mercenaire sous les ordres de la République de Gênes, s’installa en Corse – anciennement génoise -, lieu de naissance de Napoléon, en 1514.

Engagé dans plusieurs conflits territoriaux, Bonaparte se voyait dans la nécessité de combattre ses conflits interpersonnels, provoqués par son déni identitaire.

Un Maure – Noir – d’Europe

Cette histoire largement méconnue du grand public n’a pas seulement bouleversé Bonaparte : elle a aussi eu des répercussions sur notre Haïti chérie, qui subira un excès de zèle militariste du Général au « double complexe ».

Haïti en subit les conséquences

En effet, complexé par l’africanité de son ancêtre, quand les Anglais le traitent de « mulâtre », Bonaparte clame sa blanchitude en désubstantialisant les Noirs de Saint-Domingue.

Le rétablissement de l’esclavage en 1802, l’arrestation traîtreuse de Toussaint Louverture et ses déclarations anti-Noirs ont bien traduit le complexe de Bonaparte, qui était obnubilé par la présence d’un Noir dans sa généalogie.

Les Noirs de Saint-Domingue

N’est-il pas inquiétant de constater la non-divulgation de tout ce qui est lié à l’Afrique dans l’histoire de l’Europe?

« Du vrai Père Noël, qui était noir » à Francesco Buonaparte, dit « le Maure », nous observons l’absence des Africains des pages de l’histoire européenne.

Faut-il y voir une tactique consciente ou inconsciente des historiens : cacher la domination des Maures au sud de l’ Europe, dans l’Antiquité?

Quoi qu’il en soit, je me permets sans ambages de dévoiler l’histoire, qu’elle soit glorieuse ou choquante, de mes « cousins éloignés », qui sont invisibles dans les récits brumeux de cette vieille Europe.

Car je crois fortement que l’on doit raconter le passé pour comprendre le présent et préparer l’avenir.

Et si ce passé a été manipulé par des historiens malhonnêtes, à nous d’en faire la révision…


Pour prendre part à la conversation, laissez un commentaire en bas du site. Merci.

9 Commentaires

  1. La perte de Haiti signifiait pour Bonaparte la fin de ses visées sur la vaste Louisiane. Si Napoléon avait mis les pieds sur ce territoire, la face du monde aurait changé à jamais et cela inclut tout le Canada qui aurait presque assurément retombé sous influence française.

    On ne peut que se réjouir pour Haiti, mais les descendants français d’Amérique en ont payé le prix.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Ah, mon grand Luc, ce dernier commentaire me rappelle nos bons mots à parler de séparatisme et de fédéralisme. Je crois que les descendants français dont tu fais allusion sont en fait ceux-là que l’on avait surnommés « Les nègres de l’Amérique », n’est-ce pas?

      Ils en ont payé le prix? Tout dépend de no allégeance politique…

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Definitely, Babette. I will keep you informed. I will contact you very soon, and there will also be a couple of new articles that will be translated in english as well…

  2. Ma dernière phrase était maladroite. Je ne veux en aucun cas rendre responsable la révolte haïtienne pour les déboires des francophones d’Amérique.

    Je voulais juste souligner la malheureuse conjoncture reliant le sort des descendants francophones à celui des Haïtiens. Napoléon avait semble-t-il besoin de ce point d’appui à la fois militairement et aussi financièrement, car l’île était très profitable.

    Sachant cela, je mets un peu en doute ton affirmation que Bonaparte haïssait les Haïtiens parce qu’ils étaient noirs. Il détestait de les savoir libres.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Je ne crois pas que la phrase ait été maladroite, Luc. Il y a une part de vérité dans ta réflexion.

      Et, oui, Napoléon détestait les Haïtiens parce qu’ils étaient noirs et rebelles.

      Toujours un honneur de te recevoir sur mon site, Luc. Merci pour ces visites.

      Si la plupart des « Gens du Pays » étaient aussi lucides que toi…

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Merci beaucoup pour votre attention, Guy, mais je fais plutôt référence à Francesco Buonapartte, l’un des ancêtres de Napoléon.

      À bientôt, camarade.

  3. Il faut bien étayer cette généalogie remontant à 1514 : merci de donner des références bibliographiques précises.
    Car les désirs personnels surchargent parfois cette histoire de Napoléon, ici à propos de ses origines !
    J’ai accédé à cette page web en faisant une recherche à propos de l’arrestation de Bonaparte en 1794 au Fort Carré d’Antibes, certains me disant que ce n’était pas là qu’on l’avait enfermé…
    Merci pour plus de précisions !

Laisser un commentaire