Actualités

Le racisme anti-Noirs, une pandémie beaucoup plus ravageuse que le coronavirus aux USA

Plaqué au sol sur le ventre, hurlant « Please, please, please, I can’t breathe – s’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît, je ne peux pas respirer », George Floyd, un homme noir de Minneapolis, ne pensait pas qu’en sortant de la maison, le genou d’un policier blanc enfoncé sur son cou allait mettre fin à sa vie.

La scène de ce crime odieux et lâche, qui a été filmée par une passante qui faisait un Live sur Facebook, est pénible à regarder. Sept minutes infernales.

Pendant ces longues minutes de visionnement, je n’ai pu m’empêcher de penser à l’époque du lynchage, de l’esclavage, où les Noirs ont eu un sort animal.

Or, aujourd’hui, peu de choses ont changé dans la pratique barbare des oppresseurs : dans cette société devenue ultra-protectrice des animaux, force est de constater que l’on ne protège pas la dignité humaine des personnes noires.

La vie des Noirs compte

Un autre délit policier, une autre perte humaine dans la population afro-descendante, une histoire qui se répète.

En 2015, plus de 104 hommes et femmes noirs non armés ont été tués par la police en territoire américain. Selon des études menées au cours de cette même année, une personne noire non armée court 5 fois plus de risques d’être abattue par la police qu’une personne blanche non armée.

Comme dirait John Donne, le poète anglais, « la mort de tout homme me diminue parce je suis du genre humain ». Cependant, dans le contexte actuel marqué par des récurrences d’actes injustes commis envers les Afro-Américains, l’assassinat de toute personne noire me révolte.

Oui, « Black Lives Matter », n’en déplaise à tous les privilégiés de la société qui souhaiteraient plonger dans de la masturbation intellectuelle pour nous faire comprendre que « toutes les vies comptent ».

Au cours de ce mois, trois incidents impliquant des Noirs et leurs oppresseurs ont fait la manchette à l’échelle mondiale.

En premier lieu, il y a eu l’affaire Ahmaud Arbery, qui a été poursuivi et tué par des rednecks, ensuite, en début de semaine, une femme blanche a tenté de se servir de son privilège blanc pour faire emprisonner à tort un homme noir qu’elle accuse d’être un danger à sa vie

En 2015, plus de 104 hommes et femmes noirs non armés ont été tués par la police en territoire américain. Selon des études menées au cours de cette même année, une personne noire non armée court 5 fois plus de risques d’être abattue par la police qu’une personne blanche non armée.

En toute honnêteté, je n’en peux plus !

Et des millions d’autres personnes noires vivant en Amérique du Nord sont également à bout et « ne respirent plus ».

Malgré nos démarches militantes, nous éprouvons toujours un sentiment d’impuissance face à ces situations où nos semblables sont déshumanisés : chaque année, des dizaines de Noirs sont tués par les forces de l’ordre, et tous les jours, voire toutes les heures, ils font l’objet de chosification.

Ahmaud Arberry, tué par des redneck alors qu’il faisait son jogging

Identifier et dénoncer le racisme

Mais comment donc expliquer ces violences policières visant principalement les communautés noires ?

Le racisme, tout simplement.

Ne cherchons pas midi à quatorze heures, disons les choses telles qu’elles sont.

En fait, pour faire un parallèle avec la crise sanitaire mondiale, je dirais même que les autorités états-uniennes se sont volontairement abstenues de divulguer à la population le fait que le racisme anti-Noirs est une épidémie qui fait des ravages sur le sol américain depuis 1619.

En effet, par souci de préserver son image de société libre et démocratique, l’Amérique a développé une culture de dénégation.

Personne n’a dit à George Floyd qu’aux États-Unis, chaque fois qu’un Noir met les pieds dehors, sa vie est en danger.

Personne n’a indiqué à Ahmaud Arbery que faire son jogging dans les rues de la Géorgie lorsqu’on est Noir est passible d’une peine capitale.

Et Trayvon Martin ne savait pas non plus qu’un adolescent noir ne pouvait aller acheter des bonbons à l’épicerie sans courir le risque de se faire tuer en raison de la couleur de sa peau.

Dans le contexte de sensibilisation accrue dans le monde, l’Oncle Sam a tout mis en œuvre pour combattre et vaincre le nouveau coronavirus : confinement obligatoire, fermeture des frontières, commande de masques détournée, etc.

Le racisme, ce grand tabou de l’Occident, est un fléau qui se transmet de génération en génération, et se retrouve sous diverses formes dans toutes les sociétés, y compris ici, au Québec.

L’adolescent Trayvon Martin et son assassin George Zimmerman

Cependant, qu’a-t-il fait pour stopper le racisme qui détruit la vie de ses neveux afro-américains depuis plus de 400 ans ?

Rien.

Pourtant, on pensait bien que le célèbre discours I have dream prononcé par Martin Luther King, en 1963, permettrait de trouver un vaccin contre ce virus blanc, mais en vain.

L’égalité entre Noirs et Blancs reste un rêve inachevé dans le pays d’Obama.

Le racisme, ce grand tabou de l’Occident, est un fléau qui se transmet de génération en génération, et se retrouve sous diverses formes dans toutes les sociétés, y compris ici, au Québec.

Et je vous préviens qu’il n’est pas ici question de savoir si la société québécoise est plus ou moins raciste que celle de nos voisins du Sud. Il s’agit plutôt d’une quête de solution au problème afin de libérer des jeunes Noirs de Montréal ou de Chicago du profilage racial, de la brutalité policière et de l’exclusion sociale.

Comment vaincre le racisme?

Aux gens qui sont atteints de cette maladie, ce mal-être contagieux, de se faire soigner, et aux Noirs de continuer à mener le combat.

De ce fait, j’encourage tous les Noirs à aborder ouvertement la question raciale, tout comme il est normal de parler du réchauffement de la planète avec des amis blancs.

En conclusion, j’aimerais lancer un message à Joe Biden, le candidat à la présidence des États-Unis, qui, dans une interview, avait suggéré « qu’un Noir qui vote pour Trump n’est pas un vrai Noir ».

Or, M. Biden, cher futur président des États-Unis, si les privilégiés de votre pays et vous ne faites rien pour ralentir le racisme anti-Noirs, c’est que vous n’appartenez pas à la race humaine.


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.

7 Commentaires

  1. Bonjour et merci de vous êtes exprimer suite à ce fléau raciale.
    Mon cœur est attristé, choqué par tous ses événements. Je ne vais blâmer personne parceque tel est le cœur de l’homme rempli de méchanceté, recherchant son propre intérêt, n’hesitant Pas à trahir son semblable pour une bouchée de pain ou un lopin de terre. La devise de ce monde est la suivante: le plus fort gagne , le plus fort domine et les faibles on les écrases, aucune chance de survie. Telle est le devise de ce monde un monde. Le racisme est une machine internationale, un système dont le seul l’amour Peut mettre fin à cela.

    Je suis croyante et je crois en Jésus-Christ et Sa parole m’enseigne de rendre le mal par le bien. Un homme qui tue un autre homme sans raison a besoin de guérison et la guérison se situe au niveau de son cœur et deses pensées. Le racisme n’est pas nouveau il a toujours exister… raison pour laquelle, je vous encourage à faire de la sensibilisation autour de vous, d’organiser des rencontres avec la communauté noire et d’en parler c’est important. Il ne faut pas que les gens se sentent apeurés ou intimidé. Il faut en parler.

    Vous faite bien de vous exprimer de libérer votre cœur de dire la vérité selon votre cœur. Car il faut parler, discuter car c’est en discutant que l’on peut établir des structures, échanger ses idées, son point de vue. Je vous encourage à toujours dire ce que vous avez-vous dans le cœur que ce soit dans vos relations, dans vos rapports professionnels. C’est important car c’est en étant vrai avec soi même que l’on peut aider les autres et bâtir quelque chose de solide.

    Que le Seigneur remplisse votre cœur de paix et qu’il vous aide a garder un cœur pure malgré le mal qui sévit tout autour de nous.

    Gabriel.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Merci pour ce beau message d’espoir, Gabriel. J’ai pris note. À bientôt.

  2. Merci Walter pour cette article, je prends toujours plaisir à te lire parce que tes idées sont justes et éclairées ! Pas de coins rond, pas de vulgarité, pas de pointe bref juste la vérité 101! verite.com Félicitations tu as tout dit!

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Ah, merci beaucoup, Carline! C’est vraiment gentil de ta part, et laisse-moi te dire que la communauté a besoin de plus de gens comme toi.

      À bientôt, chère amie.

  3. Bonjour Walter. Ce sont des images terrifiantes et hautement choquantes. Malgré un vidéo excessivement accablant, cela a pris plusieurs jours avant que le policier assassin soit arrêté et accusé de meurtre au 3e degré (!). On peut facilement croire qu’il serait libre si la scène n’avait pas été filmée. Espérons que les autres policiers seront accusés au minimum de non assistance à une personne en danger.

    Je me demande souvent combien d’Afro-Américains, avant que les caméras fixes ou portables soient devenues omniprésentes, ont été assassinés par des policiers sous le faux prétexte de self-defense sans que jamais leur version ne soit mise en doute.

    Espérons que cette tragédie inciteront les Afro-Américains à voter en grand nombre pour Biden, malgré les tentatives malhonnêtes des républicains de leur mettre des bâtons dans les roues. Joe Biden n’est certes pas le candidat idéal, mais ce serait un grand pas dans la bonne direction. Il ne faut pas se formaliser avec sa blague archi maladroite. Elle repose quand même sur le fait que tous, absolument tous les racistes américains supportent Trump. Il faut élire Biden, ne serait-ce que pour leur rabaisser le caquet.

    Black Lives Matter !

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Salut Luc! En toute honnêteté, s’il y avait plus de gens comme toi dans la société, je n’aurais peut-être jamais écrit cet article. Il y a trop, beaucoup trop de Noirs qui sont victimes de ce crime odieux. Et je suis certain que dans certains cas on a caché des vidéos incriminant des policiers ou des civils se prenant pour Rambo.

      Quant à Joe Biden, je sais très bien qu’il essayait de faire une blague, mais c’est inacceptable. Espérons qu’il apprenne de ses leçons.

      Je suis vraiment ravi de te lire, Luc. À bientôt.

  4. malheureusement pour vous je crois qu’un noirs a plus de chances de rester en vie si il a à faire à un policier blanc que s’il a à faire à un autre noir.
    les statistiques et les faits divers sont imparables.

Laisser un commentaire