Société

Ce samedi 20 novembre, les victimes de profilage racial au Québec témoigneront


L’exemple classique du profilage racial : « je marche dans la rue le soir, et je me fais arrêter sans raison par un policier qui me demande ce que je fais ici… et je dis que je m’en vais chez moi ». Ce témoignage recueilli par le journaliste Bernard Drainville le 2 juin 2020 n’est pas celui d’un jeune Noir de Repentigny ou de Saint-Michel, mais bien celui du ministre Lionel Carmant, originaire d’Haïti.

Répondant aux questions de Bernard Drainville concernant le racisme au Québec sur les ondes de 98.5, à la suite de l’assassinat de George Floyd, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux a avoué avoir été fréquemment interpellé par la police sans raison valable.

Bien entendu, vous vous doutez bien qu’il n’est pas le seul à avoir vécu cette situation.

En effet, selon un rapport mené par des chercheurs mandatés par la Ville de Montréal, en 2019, les personnes noires et autochtones ont entre quatre à cinq fois plus de chances d’être interpellées, par rapport aux personnes blanches.

Aux dires du Dr Carman, au cours de ces interventions inopportunes de la police qui se sont déroulées durant son adolescence, il a fait l’objet d’une fouille illégale.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant

Or, si le député de Taillon a pu raconter son histoire à la radio, la majorité des personnes noires et autochtones n’ont pas ce privilège d’exprimer publiquement ce que les policiers du SPVM leur font subir quotidiennement.

C’est dans ce contexte que la Clinique Juridique de Saint-Michel (CJSM) a décidé d’organiser le Marathon : Lumière sur le profilage racial, qui se tiendra samedi, le 20 novembre sur les plateformes d’Instagram et Facebook de la CJSM.

Pendant 12 heures (de 11h à 23h), ceux et celles qui ont été victimes de profilage racial prendront la parole dans un climat de confiance pour sensibiliser les gens à ces actes humiliants et déshumanisants, qui laissent des séquelles dans notre communauté.

Ah, qu’est-ce que le profilage racial ?

L’utilisation par la police sans justification objective et raisonnable, de motifs tels que la « race », la couleur, la religion ou l’origine ethnique dans des activités d’interpellation, d’interception ou d’investigation.

De ce fait, que vous soyez Noir, Arabe ou Autochtone, le Marathon : Lumière sur le profilage racial est un rendez-vous virtuel à ne pas manquer.

L’animateur de cet événement d’envergure ne sera nul autre que l’humoriste Renzel Dashington, qui a excellé dans ce rôle lors de la première édition du Marathon.

L’humoriste Renzel Dashington, l’animateur du Marathon : Lumière sur le profilage racial

L’an dernier, au Marathon 2020, plus de 51 victimes ont partagé leur histoire afin d’encourager d’autres à faire de même et inciter les gouvernements à agir concrètement pour favoriser un changement au sein du SPVM.

L’un des témoignages de profilage racial de l’édition 2020 du marathon qui m’a le plus marqué a été celui d’un père qui, les larmes aux yeux, a raconté comment il a été intercepté par des policiers en raison de la couleur de sa peau, alors que son enfant de cinq ans se trouvait dans la voiture.

Jean Gardy Delva, arrêté de façon arbitraire par les policiers du SPVM

Ce préjudice injustifié n’est pas sans rappeler celui qu’a subi au début d’octobre Jean Gardy Delva, un restaurateur d’origine haïtienne, qui a été arrêté, menotté et fouillé alors qu’il venait chercher ses enfants à leur cours de patinage, à l’aréna René-Masson, situé dans Rivière-des-Prairies.

Les policiers impliqués dans cette arrestation arbitraire ont indiqué à la femme de M. Delva que ce dernier se trouvait « au mauvais endroit, au mauvais moment », qu’il s’agissait simplement d’une « erreur sur la personne ».

Vous vous demandez si l’affaire Mamadi Camara est un cas de profilage racial ou vous êtes mêlés à une situation d’une « complexité exceptionnelle » avec le SPVM ?

Ce samedi, de 11h à 23h, Me Fernando Belton, président de la CJMS, et Me Nada Boumeftah, vice-présidente, ainsi que des étudiantes et étudiants en droit répondront à vos questions juridiques.

Des invités de renom tels que l’honorable Louis Lebel, juge retraité de la Cour suprême du Canada, participeront à la conversation en apportant leurs points de vue sur le sujet.

Bref, ce marathon donnera une voix aux victimes de profilage racial, mais également nous procurera des informations utiles à la lutte contre les abus policiers.

Et pour soutenir le combat contre le profilage racial et le travail acharné des avocats et des bénévoles de la CJSM, je vous invite à faire un don en cliquant sur le lien suivant : Clinique juridique de Saint-Michel.

Le 20 novembre, accédez aux plateformes Facebook et Instagram de CJSM et vous allez comprendre que le profilage racial règne dans les rues de Montréal et ses banlieues, et que des milliers de Noirs, d’Autochtones et d’Arabes souffrent de cette injustice systémique.


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.

1 Commentaire

  1. Esteban Torres Répondre

    Je suis profondément touché par cet article! J’aimerais participé à la discussion!

Laisser un commentaire

Share via