Femme noire

Keith & Karyn : un au revoir aux diamants et perles de la communauté noire

Aujourd’hui, j’ai de la peine… j’ai le cœur brisé. Karyn Lewis, du groupe événementiel Keith & Karyn, n’est plus. Et, avec elle, se sont envolés les diamants et les perles qui faisaient de Montréal une ville incontournable dans le monde de la nuit.

N’est-ce pas une coïncidence malheureuse que celle qui nous a permis de nous évader pendant des années nous ait quittés au moment où nous sommes enfermés à la maison ?

Comme l’a si bien dit Forrest Gump, « la vie, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ».

Or, Karyn nous a tellement habitués à des moments sucrés, que sa mort, ce morceau amer, nous semble être difficile à avaler. Et ce qui est encore plus douloureux, c’est de savoir que, pour des raisons exceptionnelles, on ne pourra pas la saluer une dernière fois.

De ce fait, je me servirai de quelques événements qui sont restés imprimés dans ma mémoire pour mettre des mots sur sa disparition.

Karyn Lewis et Sinbad

Avant toute chose, entendons-nous bien : vu les circonstances actuelles, jumelées au départ de notre chère amie, qui a eu une influence inégalée sur la communauté noire du Québec, Montréal ne sera plus jamais la même.

Fini le temps où on portait notre plus bel ensemble pour aller à une soirée de Keith & Karyn afin de courtiser celle ou celui qui nous plairait.

Échanger des regards au bar ou dans le chemin nous menant aux salles de bain ? Passé aux oubliettes.

Les slows à trois heures moins quart, c’est fini.

C’est assurément la fin d’une époque dans l’histoire de la musique urbaine, remplie d’amour et de fraternité, de ces promoteurs qui ont mis la communauté noire de Montréal sur la carte.

Rideau.

Cependant, permettez-moi de vous raconter cette belle histoire qui a commencé lorsque Karyn et son frère cadet, Keith, ont décidé de changer le visage de Montréal en y ajoutant le soleil et la joie de vivre du Guyana, leur pays d’origine.

En réalité, il me serait beaucoup plus simple de faire ce voyage dans le monde du duo légendaire Keith & Karyn en vous parlant uniquement des clubs Kiss, Motions, Del Rey et Platinum, mais ce serait une injure à leur travail méticuleux qui favorisait la réflexion.

Il est bon de savoir que derrière leurs soirées mémorables, il y avait du génie.

C’est d’ailleurs ce génie qui a propulsé Keith & Karyn au sommet de la gloire événementielle : à la création du groupe, Keith est allé recruter LDG – Lenn – pour être le DJ, et Flight – Rudy – au micro. Une équipe sensationnelle qui a redéfini les sorties nocturnes à Montréal.

Parlant de Flight, de LDG et de micro, l’infatigable Keith & Karyn est allé frapper à la porte de la station de radio CKUT pour que la jeunesse noire se fasse entendre.

Eh oui, à la fin des années 80, le « Sound Supreme Show », animé par le duo LDG/Flight, représentait le confinement des jeunes Afro-Montréalais : personne ne voulait quitter sa maison les samedis en début soirée, de peur de manquer les nouveautés du hip-hop et du R&B.

Karyn Lewis, qui était une experte en marketing, savait comment valoriser l’image de marque de Keith & Karyn.

Pour paraphraser le chanteur James Brown, je pourrais presque dire que le milieu de la promotion des boîtes de nuit dans les années 1980 était un monde d’hommes, mais il ne serait rien, mais vraiment rien sans la présence et l’esprit visionnaire de Karyn Lewis.

Notre défunte amie a défié et vaincu les obstacles de l’intersectionnalité bien avant que l’universitaire Kemberlé Crenshaw ait théorisé ce concept en 1989.

Plusieurs d’entre nous ont connu l’esprit entrepreneurial et visionnaire de Karyn, mais peu ont été au courant de ses talents d’artiste.

En effet, en 1976, alors que Nadia Comaneci, l’enfant prodige de 14 ans, devenait la première gymnaste à obtenir une note maximale de 10 aux JO de Montréal, Karyn Lewis devenait la première femme noire DJ dans cette ville qui se déhanchait de plus en plus au son de la musique afro-américaine – le disco.

Elle n’avait que 16 ans lorsqu’elle est tombée en amour avec la table tournante, et elle savait déjà qu’elle allait un jour couvrir sa Communauté de diamants et de perles.

Ah, oui, j’allais oublier : saviez-vous que Keith & Karyn a été le premier de la Communauté à faire de la promotion à la télé lorsqu’il a entrepris la série Diamonds & Pearls ?

Keith Lewis

Non, nous ne sommes pas encore rendus là ! Gardons le meilleur pour la fin…

Mais avant la réalisation de cette prophétie, Karyn se rendra en France afin d’assouvir son soif de création. À Paris, elle étudie en gestion et design de la mode et obtient un diplôme de l’une des grandes écoles de mode de la Ville lumière.

Voyez-vous, il s’agit bien là de la face cachée, mais souriante de la vie de cette femme forte et intelligente, qui s’est éteinte le 25 avril dernier.

Vous souvenez-vous du Comedy Jam, de Russel Peters , Sinbad et bien d’autres humoristes de renommée mondiale?

Aimiez-vous les « Block O parties » du dimanche soir?

Décidément, on peut dire que Keith & Karyn a tout fait pour combler les besoins culturels de la Communauté.

L’une des soirées de Keith & Karyn

Ah, nous voici donc arrivés au moment tant attendu, à l’invasion du Palais des congrès de Montréal, le 31 décembre de chaque année.

Il s’agit bien entendu de ce fameux Diamond & Pearls, la célébration du Nouvel An.

De l’avis de plusieurs, cet événement mythique fait partie de leurs souvenirs de jeunesse qui refusent de disparaître de leur mémoire. Un souvenir qui refait surface, virevoltant dans leur esprit, comme une feuille au gré du vent.

Pour traduire la pensée de ces nostalgiques, disons que beaucoup de couples ont été formés aux soirées Diamonds & Pearls. Beaucoup d’enfants doivent sûrement porter le surnom « Diamond » ou « Pearl ».

Je me souviens qu’à la première édition de Diamonds & Pearls, pour nourrir ma curiosité et la taquiner affectueusement, j’ai demandé à Karyn combien de gens étaient venus célébrer ce soir. Fière du succès de la soirée, elle a répondu avec son sourire habituel : « there were a lot of people, Walter ».

Nous étions plus de 3000 à danser, chanter, boire et à fuir nos soucis, grâce à Karyn et Keith Lewis. Leur spot publicitaire sur les ondes CFCF a permis d’attirer Jamaïcains, Haïtiens, Barbadiens, Italiens, Grecs, bref… c’était la réunion des « Nations unies » au Palais des Congrès.

Des génies du marketing, dites-vous ?

Moi, je dis bravo à ces innovateurs !

Pour finir, on ne peut conclure la belle histoire de Keith & Karyn sans mentionner le nom des acteurs de soutien : je pense notamment à leur sœur Esther, qui a joué un rôle clé dans l’organisation. Il y avait également Christos, Mike – Tuff – Willams, Brooklyn Bob et tant d’autres encore !

Et on ne peut nier le fait que sans le group Spec ll , composé d’Everton Greene, Winston Murray – WD – et Karyn elle-même, Keith & Karyn ne serait peut-être pas né.

Bon, chère Karyn, il ne me reste qu’à te dire merci et au revoir. Que ton âme repose en paix!

Les souvenirs d’une communauté noire rayonnante et joviale sont l’un des plus beaux héritages que ton frère et toi nous avez laissés…


J’invite tous ceux et celles qui ont soit connu Keith & Karyn ou participé à leurs événements ( Diamonds & Pearls et le Comedy Jam ) à laisser un petit mot un peu plus bas sur le site. Merci.

12 Commentaires

  1. Well said! Thank you. R.i. paradise your beautiful soul. The good Lord has called his angel home ❤❤

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Thank you Becks! Our friends, Karyn and her brother will always be remembered.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Mike Cee, I’m not sure we can experience such of nightlife anymore. Lucky were the ones who had the opportunity to experience it.

      Thank you for the good word, my brother!

  2. Merci pour le Black Girl-Magic walk down memory lane et aussi pour le contexte historique.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      My pleasure, Pat! Karyn and her borther deserve our praise. Thank you for the visit.

  3. Jean-Yves Roux Répondre

    Aaaah que de bons souvenirs !!! She’s definitlely a pionneer in Quebec black entertainment industry!
    Très bon article, sois dit en passant!

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Yes, Jaan-Yves, she’s a pionner and she has been a role model for many promoters. She will be missed.

      Et merci pour le compliment, mon ami!

  4. Very well said … it was an honour to have met and become friends with two beautiful people. Their legacy will live on. Montreal will never forget Keith and Karen.
    RIP my sister and brother.
    🙏🏽

    • Walter Innocent Jr Répondre

      That’s right, Yolanda, we can’t forget Keith and Karyn. They put us on the map, so…

      Thank you for stopping by.

  5. Sherri Zielinski Répondre

    My mom has been in a home in Pickering and has the wheelchair donated by Karen (Karyn) Lewis. I wanted to thank her family from the bottom of my heart. Can you tell them as I don’t know how to get in touch with them. « No good deed should ever be forgotten ». I think about how donating has helped my mother so much and want the family to know. God bless.

Laisser un commentaire

Share via