Actualités

L’affaire Wiel Prosper : quand l’ascension professionnelle d’un Noir dérange


Ma décision de détruire l’autorité des Noirs à Saint-Domingue est non pas tant fondée sur des considérations de commerces et d’argent que sur la nécessité de bloquer à jamais la marche des NoirsNapoléon Bonaparte

Si vous aviez besoin de preuves pour voir à quel point les paroles de Napoléon Bonaparte, qui craignait l’ascension des Noirs, sont encore d’actualité, ne cherchez pas plus loin que la campagne de salissage dont fait l’objet Wiel Prosper, candidat à la mairie de Montréal-Nord.

Un bon nombre de personnes noires, arabes et autres, qui évoluent dans le milieu de la santé et dans le secteur privé, se reconnaîtront dans ce texte. Elles font souvent face à un groupe de gens qui les empêchent de se hisser au sommet de leur profession.

La collusion entre Coderre, Black et le Journal de Montréal

Alors que le documentariste Wiel Prosper se préoccupe du présent et de l’avenir de l’arrondissement de Montréal-Nord, Denis Coderre, Christine Black et le Journal de Montréal ont uni leur force pour retourner dans le passé.

Un passé lointain. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Ce trio de l’heure a exploré minutieusement le séjour de Wiel Prosper dans la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) afin de trouver des failles qui nuiraient à l’atteinte de ses buts politiques

Ces gens-là n’hésitent pas à parler le créole, manger le riz collé et danser le kompa, tout en rappelant aux Haïtiens d’aimer ceux qui les aiment (renmen moun ki renmenw), mais au fond d’eux-mêmes, ils n’acceptent pas que des Noirs arrivent à leur niveau ou les dépassent.

Le candidat à la mairie de Montréal-Nord Wiel Prosper

Et quelle a été sa découverte ?

Un jeune gendarme qui, pour sortir de sa solitude et de la platitude de la GRC au Manitoba, a consulté les ordinateurs du Centre d’information de la police canadienne afin de se renseigner sur ce qui se passait dans sa ville natale.

En conférence de presse jeudi, Prosper a admis ses torts et a précisé qu’aucune information de la police n’a été divulguée à qui que ce soit.

Je le crois.

Toutefois, il est paradoxal de constater que la commission Gomery, chargée de faire la lumière sur le scandale des commandites au début des années 2000 ait été exclue de l’itinéraire de ce voyage dans le temps, mais bon, peut-être qu’un de ces jours, M. Coderre nous en dira plus sur les turpitudes de ses anciens compagnons d’armes.

Pourquoi autant d’acharnement sur Wiel Prosper depuis qu’il a annoncé sa candidature à la mairie de Montréal-Nord ?

La pensée napoléonienne

Personnellement, je connais des personnes blanches qui ne s’opposent pas au rayonnement de la communauté noire dans la société québécoise ; cependant, d’autres sont habitées par la pensée napoléonienne, à savoir bloquer la marche des Noirs vers les sommets.

Ces gens-là n’hésiteront pas à parler le créole, manger le riz collé et danser le kompa, tout en rappelant aux Haïtiens d’« aimer ceux qui les aiment » (renmen moun ki renmenw), mais au fond d’eux-mêmes, ils savent qu’ils n’acceptent pas que des Noirs atteignent leur niveau ou les dépassent.

Pendant ce temps, Maripier, malgré des allégations d’inconduite sexuelle et de racisme qui ont été formulées à son endroit, est acclamée et chouchoutée par les médias.

Comme mentionné dans mon dernier article, qui traitait de la jalousie et du racisme de certains citoyens de Repentigny, un groupe de gens préfèrent voir le Noir à travers les images négatives et pitoyables de LCN et du Journal de Montréal, plutôt que de savoir que celui-ci risque de devenir maire d’un arrondissement ou député d’un comté.

Vous souvenez-vous du tollé qu’a provoqué la nomination de Michaëlle Jean au poste de Gouverneur général du Canada, en 2005 ?

L’écrivain Dany Laferrière, qui s’est porté à la défense de Mme Jean, a dû invoquer l’Émeute Maurice Richard, qui s’est déroulée le 17 mars 1955, pour calmer les ardeurs des souverainistes qui étaient furieux de voir une femme noire accéder au plus haut poste du gouvernement canadien.

Chacune des actions de la gouverneure générale a été méticuleusement décortiquée et scrutée, ce qui renforce la notion que « lorsqu’on est Noir, on doit travailler trois ou quatre fois plus fort que les Blancs pour réussir dans la vie ».

Or, ce concept honteux de notre société, Doudou Boicel, le réel fondateur du Festival de jazz à Montréal, l’a appliqué à la lettre, mais s’est buté aux obstacles systémiques du Québec.

Lors des débuts modestes de son festival, en 1978, tout allait bien, mais lorsque le Guyanais a commencé à attirer des musiciens de renommée internationale tels que Ray Charles, Nina Simone, Sarah Vaughan et Dizzy Gillespie, on refusait de lui louer les salles de spectacle de la place des Arts.

Wiel Prosper est l’homme de la situation

Il était devenu le Noir qui prenait trop de place, qui contrôlerait la scène musicale québécoise, une situation qui ne plaisait pas aux promoteurs blancs.

La liste des personnes de la communauté noire qui ont été lynchées pour leur niveau d’excellence élevé est longue : on a qu’à penser à la lectrice de nouvelles Melissa François, qui a été indûment retirée des ondes par TVA, en décembre 2011, et à Carla Beauvais, qui a été la cible de propos haineux par des chroniqueurs du Journal de Montréal en raison de ses démarches militantes, durant l’été 2020.

Pendant ce temps, Maripier Morin, malgré des allégations d’inconduite sexuelle et de racisme qui ont été formulées à son endroit, est acclamée et chouchoutée par les médias.

Pour revenir à Wiel Prosper, il est évident que l’amour qui existe entre Montréal-Nord et lui a développé la jalousie et la haine au sein de l’équipe de Denis Coderre.

Les Nord-Montréalais, cette belle population composée d’Italiens, d’Arabes, d’Haïtiens, d’Africains et de Gens du Pays (Québécois de souche) ne doivent pas être pris en otage par des politicailleurs.

Autrement dit, un changement s’impose à la mairie de l’arrondissement de Montréal-Nord, et Wiel Prosper incarne ce changement.

En fait, il est l’homme de la situation.

Il comprend parfaitement les enjeux auxquels les citoyens de Montréal-Nord font face, et il a toujours été présent dans le milieu communautaire et se préoccupe de la vie des aînés, des personnes discriminées, des travailleurs, bref, il est à l’écoute des Nord-Montréalais, qu’ils soient Blancs ou Noirs.

Que l’on vote massivement pour lui.

Pour conclure, je vous invite à consulter le lien qui apparaît à la fin du texte pour financer la campagne de Wiel Prosper. Comme l’a si bien dit le président de Projet Montréal, le soutien financier est aussi important que le soutien moral.

https://bit.ly/donWillProsper


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.

16 Commentaires

  1. Amen.
    Rien à dire de plus.
    J’en ai marre qu’on salisse de cette façon Wiel Prosper. J’en ai vraiment marre de toute cette mascarade, toute cette tapage médiatique dans le seul but de le nuire et de l’empêcher de faire ce qu’il a à faire.
    Wiel est définitivement l’homme de la situation. Il doit continuer son travail et aider cette population qui en a tant besoin dans ces quartiers laisser pour compte à Mtl Nord.
    22 ans après, trouvez autre chose, lâchez lui le basket, écartez vous bande de voraces racistes et laissez le poursuivre sa route, son dévouement, son engagement dans sa communauté.
    Qu’est ce qui vous dérange tant? tchuiip!
    Personne n’est dupe. L’occasion est trop belle pour ne pas lui sauter dessus pour le dévorer cru…
    Allé noutoute vouzan! bann macak.
    Minm si nou fel pakab eli, se ap domag min se pap grav. Sa’n pa vle se li na wê bann lougarou! Vous n’abattrez que le tronc de l’arbre, il repoussera par ses racines, car elles sont profonde et nombreuses ( Toussaint Louverture, 1802, notre héros)

    Mèsi anpil frèm Walter, m’ kontan anpil wi pou tex la. Respè.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Mille mercis pour les bons mots, Maille Scutt! Et je dois vous dire que votre contribution sociale au sein de la Communauté est très visible. J’ai suivi quelques de vos interventions favorables à la cause noire sur les réseaux sociaux, et cela me rassure de savoir que des gens comme vous existent dans la société. Et Wiel sera égalemt content de savoir qu’il peut compter sur vous.

      À bientôt.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Excellente nouvelle, Pierre Joel. Je suis content que vous souteniez Wiel Prosper, car il le mérite.

      À bientôt, camarade.

  2. Bonjour Walter. Comme toujours ta chronique est très intéressante et soulève de nombreux points de discussion.

    Ce samedi matin. pas moins de quatre chroniques du JdeM, cinq en comptant celle de l’imbuvable Durocher, publiée hier. Elles vont toutes dans le même sens, soit condamner sans appel la candidature de M. Prosper. Aucune surprise ce ce coté, on sait bien ces extrémistes identitaires sont sans merci envers quiconque déviant le moindrement du mainstream québécois.

    L’élévation, par les médias Québécor, de Maripier Morin au rang de martyre québécoise, justifiant ainsi leurs bassesses xénophobes, devient de plus en plus grotesque. Mme Morin est l’artisane de ses soucis. Il est bien possible qu’elle ait payé trop chèrement, mais les communautés culturelles et tout particulièrement la communauté haïtienne n’y sont pour rien. Pourtant, cela ne gêne pas du tout médias Québécor d’utiliser Mme Morin afin de racoler leur clientèle composée en bonne partie de frileux identitaires, xénophobes et anti-féministes.

    Je suis, peut-être à tort, en désaccord avec toi en ce qui concerne les opposants politiques. C’est pratique courante de ramener sur la place publique les erreurs passées des adversaires. C’est aux électeurs de juger.

    Je ne connais pas beaucoup Mme Black, sinon qu’elle ait été très décevante par sa façon de traiter le dossier nauséabond des cols bleus de Montréal-Nord. J’espère que M. Prosper saura justifier sa candidature. Politiquement et moralement, il est primordial qu’il se montre très ferme envers la criminalité. Sans cela, je doute fort qu’il réussisse à se faire élire.

    Pour terminer, est-ce que ces mots « pour sortir de sa solitude et de la platitude de la GRC au Manitoba » viennent de M. Prosper? Si oui, il a intérêt de ne plus les répéter, car ça passe bien mal.

    PS Est-ce possible d’indiquer une référence historique fiable de la citation de Bonaparte?

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Merci pour les compliments, Luc. Oui, c’est pratique courante de ramener sur le place publique les erreurs du passé, j’en conviens, cependant, il semblerait que la canidature de Louis Sansfaçon du Bloc québécois ne suscite pas trop d’intérêt malgré son passé criminel.

      À bientôt, camarade.

  3. La plupart des gens demandent seulement qu’on passe à autre chose que la couleur de peau. C’est vous qui ramenez toujours ça au fait qu’ils sont noirs. Prosper n’est pas dans le trouble parcequil est noir. J’aurai la même réaction peu importe sa couleur de peau. Il est temps de passer à autre chose, au Québec la couleur de peau n’est pas importante pour 95% des gens mais à force de jouer la victime vous creusez un fossé qu’on était en train de remplir.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Mat Gomez, j’aimerais bien croire à vos chiffres, mais malheureusement, la réalité de plusieurs d’entre nous prouve que ces chiffres ne sont pas exactes. Et, comme Luc disait, six articles du même journal en une seule journée, c’est beaucoup trop.
      À bientôt.

  4. Mat Gomez. Qui fait en fait une obsession? Les obsédés identitaires chroniqueurs du JdeM ont fait au moins de 6 articles sur M. Prosper depuis trois jours. M. Prosper n’est pas candidat pour un poste de premier ministre, il se présente pour la mairie d’un arrondissement. Pourquoi le JdeM lui accorde-t-il autant d’intérêt, sinon parce qu’il est un noir militant?

    Ces mêmes gens prennent un fréquent et malin plaisir de rabaisser les militants luttant contre la discrimination systématique. Qui en fait une obsession?

    Vous écrivez que puisque 95% (proportion hautement contestable) des gens (francophones?) n’accordent pas d’importance à la couleur de la peau, il faudrait passer à autre chose. La belle affaire!

    Si 95% des hommes n’étaient pas violents envers les femmes, il faudrait arrêter de dénoncer la violence qui leur est faite? A une époque pas si lointaine, l’alcool au volant était un très sérieux problème. Pourtant au moins 95% des conducteurs respectaient la limite. Aurait-il fallu ignorer le problème?

    Je mets sérieusement en doute votre proportion de 95%. Pour se faire, je prendrai l’exemple de la loi 21 dans les écoles. Il y a une portion des gens de qui sont en faveur principalement parce qu’ils savourent le fait que des immigrants soient discriminés. D’autres qui ne sont pas convaincus que cette mesure soit nécessaire et sont conscients qu’elle discrimine exclusivement des musulmanes, mais ils restent essentiellement indifférents parce que ce ne sont pas des Québécois de souche.

    En additionnant ces deux catégories on obtient un nombre beaucoup plus élevé que 5%, toujours en ne considérant que les francophones. Vous, par exemple (vous ne pensez tout de même pas faire croire que votre nom est réellement Mat Gomez), êtes possiblement dans la catégorie des indifférents. Celle des gens pour qui l’égalité pour tous n’est pas une priorité.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Wow ! Quelle éloquence, mon cher Luc. Rien à ajouter. Sauf, peut-être, mentionner que ces fameux chroniqueurs dont tu parles n’ont écrit aucun billet concernant le candidat controversé Louis Sansfaçon, qui a été reconnu coupable de délits graves.

      À bientôt.

      • Bonjour Walter. Je ne connaissais pas le cas de Louis Sansfacon et le déplorable journal qui n’en glisse pas un mot. Ce sont des méchants hypocrites, à fort penchant racistes.

        Je ne lance pas la pierre à Louis Sansfacon. Il a payé sa dette et comme dans le cas de M. Prosper (qui en passant n’a même pas été poursuivi), c’est aux citoyens de juger.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Bien dit, Nirva Alexandre. Cela fait depuis une vingtaine d’années qu’il se bat pour les Nord-Montréalais. Bravo pour cette marque de confiance accordée à Wiel Porsper.
      À bientôt.

    • celine lamarche Répondre

      Engagé dans sa communauté? Ne me faites pas rire, cet homme n’est la que pour son profit personnel, point barre.
      Quand il aura accompli le 1/8 de ce que M.Harry Delva a fait de concret pour sa communauté, on en reparlera.
      Prosper a bati sa réputation sur le mensonge et il s’est fait pogné, c’est tout. Depuis, cet homme utilise toutes les tribunes pour diviser, blamer, accuser, de la vomissure victimaire, ca attire la sympathie, il semble.
      Le méfait qui lui a été reproché a la GRC est tres grave, soit d’avoir essayé de donner des informations dans une enquete de MEURTRE a ses chums de la rue Pelletier, rien a voir avec l’affaire d’une fille soule qui mord la cuisse d’une autre comme fait la comparaison boiteuse de Walter.
      La cause BLM ne s’applique pas en ce qui a trait a l’esclavage moderne que subissent plus de 300.000 enfants Haitiens pour Prosper. Pas l’esclavage d’il y a 200 ans et dont Prosper se pete les bretelles que son peuple (Enfin presque, sa mere est blanche) est enrayée, non, l’esclavage domestique et sexuel que subit ces pauvres enfants Haitiens maintenant, il en parle? Lui qui se proclame militant des droits humains (C’est a vomir) pourquoi on ne l’entend jamais se prononcer la-dessus? Sans doutes que cette cause qui a lieu maintenant ne le mettrais pas assez en valeur pour son profit personnel, probablement moins vendeur que l’esclavage commis il y des siecles.
      Prosper vient de se faire octroyer des fonds pour tourner un documentaire sur la triste affaire Villanueva, documentaire ou il ne se genera pas pour accuser, diviser et blamer encore une fois. Prosper surfe depuis 15 ans sur cette malheureuse affaire pour sa gloire personnelle, j’aurais été heureuse que les fonds octroyés soient utilisés pour aider et faire connaitre cette abominable situation qui se déroule MAINTENANT en Haiti, pas assez glamour et vendeur pour lui sans doutes.
      Un crosseur est un crosseur, peu importe sa couleur et Prosper en est un.

Laisser un commentaire

Share via