Actualités

L’affaire Will Smith : une gifle qui fait mal aux communautés noires


En 1967, dans le film La chaleur de la nuit, l’acteur afrodescendant Sidney Poitier a rendu la monnaie de la pièce à un homme blanc qui l’avait giflé. Cette gifle du revers de la main avait réjoui les militants afro-américains ainsi que Nelson Mandela. Or, 55 ans plus tard, Will Smith plonge les Noirs du monde entier dans la honte en giflant Chris Rock sur la scène de la cérémonie des Oscars.

C’est un coup dur dans tous les sens du terme, et la dérive de Will Smith devrait inquiéter la communauté noire.

Un geste inacceptable

Bien que protéger sa famille soit l’un des rôles d’un homme, l’acteur afro-américain est allé un peu trop loin lors de la 94e cérémonie des Oscars.

En s’approchant de Chris Rock pour le frapper, il a franchi le pas du « tribalisme », ce qui pourrait avoir des répercussions très profondes sur l’esprit fraternel des Noirs américains.

Eh bien, non, Will Smith et Chris Rock ont bel et bien agi en clowns devant un public blanc, ayant à sa disposition un réservoir de stéréotypes dans lequel plusieurs vont puiser au cours des prochains jours.

Pour vous mettre en contexte, Chris Rock, l’un des présentateurs de la soirée des Oscars, a fait une blague sur la tête rasée de Jada Pinkett-Smith, qui a roulé des yeux alors qu’elle était assise à côté de son époux Will Smith.

Il a comparé les cheveux de Pinkett-Smith au crâne rasé de Demi Moore dans le film G.I. Jane (À armes égales) du réalisateur Riley Scott (1997).

« Jada, je t’aime… G.I. Jane 2, j’ai hâte de le voir ! », a-t-il lancé.

Ce qui est étonnant, c’est qu’au début de la plaisanterie de Rock, Will riait, mais a changé son fusil d’épaule lorsqu’il a constaté le mécontentement de son épouse.

Autre fait, après avoir frappé Chris Rock, il a fait un petit sourire narquois en retournant à sa table.

« Laisse le nom de ma femme hors de ta putain de bouche », a-t-il hurlé à deux reprises, revenu aux côtés de son épouse.

Demi Moore dans le rôle du Lieutenant Jordan O’Neill, dans le film G.I. Jane

Quelle honte !

Il convient de souligner le professionnalisme de Chris Rock, qui a fait preuve de sagesse après avoir reçu le coup violent de Will Smith.

Lorsqu’un ami m’a envoyé la vidéo de cette scène, je pensais qu’il s’agissait d’un coup monté à la Hollywood afin de stimuler les faibles cotes d’écoute des Oscars.

Eh bien, non, Will Smith et Chris Rock ont bel et bien agi en clowns pour un public blanc ayant à sa disposition un réservoir de stéréotypes dans lequel plusieurs vont puiser au cours des prochains jours.

« Les Noirs ne savent pas comment se comporter en public », « Les Noirs s’entretuent et s’autodétruisent », « Les Noirs n’excellent que dans la musique et la violence ».

D’autant plus que cet événement prestigieux a été organisé par un Noir.

Appelé à se prononcer sur cet incident qui a jeté une ombre sur son travail, Will Packer, le producteur des Oscars 2022, a dit que « c’était un moment très douloureux pour lui ».

Plus j’analyse le geste disgracieux de Will Smith, plus je pense aux rappeurs Biggie Smalls et Tupac et leur amitié qui a été détruite par une rivalité endémique.

Je pense également à quelques anciens et actuels joueurs noirs de la NBA qui se « battent » constamment pour savoir qui est le GOAT, soit le plus grand joueur de tous les temps.

Un mauvais exemple pour les jeunes de sa communauté

In fine, l’altercation entre Smith et Rock est un bel exemple de la dislocation du tissu fraternel de l’Amérique noire.

C’est du « chen manje chen », comme diraient les Haïtiens.

Or, cette question se pose : devrait-il jeter le blâme sur l’amour ou le fait de ne pas savoir gérer sa colère ?

Pourquoi Chris Rock, qui a pourtant produit le documentaire Good Hair, insiste-t-il pour faire des blagues sur les cheveux de Jada alors qu’il est peut-être au courant de ses problèmes d’alopécie (perte de cheveux) ?

Et pourquoi Will ne s’est-il pas comporté de manière pacifique pour faire comprendre à l’humoriste que sa plaisanterie ne lui plaisait pas ?

Un grand nombre de personnes de la communauté noire déplorent le fait que Chris Rock sacrifie régulièrement ses pairs pour faire rire les Blancs, et Jada a souvent été au cœur de ses plaisanteries.

Par exemple, en 2016, lorsque Rock a animé la cérémonie qui avait été boycottée par les Noirs en raison de son manque de diversité, il avait déclaré : « Jada qui boycotte les Oscars, c’est comme moi qui boycotterais la culotte de Rihanna. Je n’avais pas été invité. »

Il s’est également moqué de Will Smith en déclarant ceci : « Ce n’est pas juste que Will soit si bon et n’ait pas obtenu aucune nomination. Ce n’est pas non plus juste que Will ait reçu 20 millions de dollars pour le film Wild Wild West. »

Certes, Chris Rock a l’habitude de dire des choses innommables quand il veut faire rire son public, mais c’est son métier.

Il y a plutôt lieu de cogiter sur les raisons pour lesquelles Will a agi de façon aussi désinvolte.

Certains affirment que Will Smith a développé un complexe d’infériorité à cause de Tupac Shakur. « Au début de notre relation, mon esprit était torturé par la connexion entre Tupac et Jada. Il était PAC », a-t-il dit en faisant référence à son épouse et le regretté artiste.

« Il a développé en moi cette perception, je me voyais comme un lâche. J’ai détesté de ce sentiment, le fait qu’il était là, et je souffrais de cette jalousie maladive. Je voulais que Jada me perçoive comme elle le percevait », a-t-il poursuivi.

Et pour une analyse encore plus profonde, disons que Will a admis regretter de n’avoir pu défendre sa mère lorsqu’elle subissait la violence de son père Willard Caroll Smith.

Tupac Shakur et Will Smith

Aussi, au cours des dernières années, Will a été la risée de plusieurs, toutefois, son comportement viriliste lors de la soirée des Oscars est inacceptable.

Comment faire comprendre aux jeunes des communautés noires qu’ils ne doivent pas suivre l’exemple de masculinité toxique du récipiendaire de l’Oscar du meilleur acteur pour le film La Méthode de Williams afin de se faire respecter ?

Au lieu de célébrer la victoire du « Prince de Bel Air », les gens se concentrent sur l’omniprésence des mèmes qui le ridiculisent sur le Web.

Tristesse.

Dans son discours de remerciement après avoir remporté l’Oscar, Will a justifié son geste par l’amour, « qui nous fait faire des choses folles ».

Or, cette question se pose : devrait-il jeter le blâme sur l’amour ou le fait de ne pas savoir gérer sa colère ?

Bref, en décochant cette gifle à l’humoriste Chris Rock devant des millions de téléspectateurs, Will Smith a fait mal à l’Amérique noire.

Et il faudra beaucoup plus que des excuses confuses et des larmes pour panser cette blessure.


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.


16 Commentaires

  1. Merci ! Comme d’habitude un très bel article. Vous avez tout dit. Tellement triste, cet événement rejaillit sur nous.

  2. Je pense que le geste faisant mal à notre communauté est celui de Rock, un vrai geste de nègre de maison.
    Protéger sa famille et corriger les vendus, est bon message envoyé à notre communauté au contraire.

    • Vraiment triste et très déplorable le comportement de Will, il y a mille et une autre belle manières pour manifester son mécontentement face à une blague que vous n’aimez pas. Il devrait être expulsé manu militari de la salle pour bien lui faire regretter son mauvais comportement.

      • Walter Innocent Jr Répondre

        Abdel, je suis d’accord avec vous. Selon les dernières nouvelles, on lui a demandé de quitter les lieux, mais il a refusé. Tout comme vous, j’ai été sidéré par le geste inacceptable de Smith.

        À bientôt, camarade.

  3. La question j aimerais lui poser si c étais un blanc qui aurait fais la blague l aurait il frappe aussi 🤔🤔

    • Moi ma question pour toi c’est pourquoi donner autant importance aux blanc ?la discriminations commence par vous vous le faite tous seuls

      • Je crois pas que c’est de donner de l’importance aux blancs, mais c’est de plutôt faire comprendre à la communauté, que l’on veuille ou non, que nos actions ont des répercussions non seulement sur l’individu, mais aussi sur le groupe. ex: Un récidiviste qui commet des geste atroces engendre des conséquences. Ses actions peuvent aller jusqu’à condamner sa famille indirectement même si cela n’est pas justifié. Et même porter atteinte à leurs vies.

        Certes, mon exemple est extrême. Cependant, il y a tellement de préjugés sur les noires qu’il faut être stratégique. Will Smith a contribué à une image un peu plus balancée de l’homme noir pendant l’ère du Gangsta Rap des années 90. Et ce genre de geste nous ramène en arrière. Les célébrités noires sous-estime l’influence et l’impact positive qu’ils peuvent avoir sur notre communauté sur le monde entier. Leurs comportements peuvent ouvrir beaucoup de portes pour les autres, mais aussi les fermées. Le manque de redevabilité est le plus grand poison de l’homme noir.

        • Walter Innocent Jr Répondre

          Merci beaucoup Jay ! Très bien dit. Le but n’est pas de dénoncer le mauvais comportement de Will Smith devant un public blanc, mais bien d’agir en clown pour les Blancs. Et il est clair que cet incident aura des effets négatifs sur les jeunes de la communauté noire.

          À bientôt, camarade.

  4. Pourquoi mettre tout sur le racisme, le blanc et le noir. Ce que je vois c’est 2 hommes prétendument amis ce manqué de respect devant des millions de personnes.
    Il y a des choses que tu ne fais pas même pour ta carrière, sacrifier une amitié, ridiculiser quelqu’un alors que tu connais sa condition ne se fait pas mais c’est sur que cela dépend de tes valeurs! Il a vraiment manqué l’occasion de se taire.Quand à Smith ce n’est certes pas par la violence qu’on règles les choses, il aurait bien intérêt à apprendre la maîtrise de soi, il aurait sûrement pu utiliser cette situation pour comprendre à Rock que ces blagues sont plus que dépassé.

    • Sylvie Boissinotte Répondre

      Walter , comme d habitude vos textes sont toujours bien écrit et ils sont remplis de véracité. Félicitations.

      • Walter Innocent Jr Répondre

        Merci beaucoup pour ces bons mots, Sylvie ! C’est grandement apprécié.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Ha ha ! Peut-être pas, Alain. Peut-être pas. Merci pour votre passage à Selon Walter. À bientôt.

  5. Je me porte totalement en faux avec votre appréciation de cet événement. Ce qui m’a dérangé dans le geste, c’est le mauvais exemple que les deux ont donné à la communauté. Rien à cirer de l’appréciation des blancs. D’ailleurs il est temps qu’on arrête de se soucier de ce que les blancs pensent de nous. Le jour qu’on va se soucier de ce qu’on fait bien ou mal nous – même, on aura atteint la maturité nécessaire pour qu’on arrête de se victimiser.

  6. Malherbe JOSEPH Répondre

    J’ai pas vraiment grand chose à dire, la seule chose je condamne la mauvaise plaisanterie de Chris Rock même si c’est son travail de faire rire les gens, mais faut éviter quelques blagues un peu déplacées. Will Smith je pense, devrait au moins se maitriser car gifler quelqu’un est loin d’être une mince affaire et surtout publiquement. À sa place ferais-je mieux que ça ? Je ne sais pas vraiment. Mais j’ai été choqué de regarder ça. Merci pour l’article.

Laisser un commentaire