Actualités

Les médias du Québec doivent cesser de stigmatiser les Haïtiens

Il n’y a pas à dire, les Haïtiens du Québec ont le dos large : au début des années 1980, la communauté haïtienne a été pointée du doigt pour l’apparition du VIH/sida dans la Belle Province et les chauffeurs de taxi ont été perçus comme des voleurs de job. Et si la tendance se maintient dans les médias, ils seront tenus responsables de la propagation de la COVID-19.

Avant de poursuivre, mesdames et messieurs les journalistes du Québec, je tiens à vous rappeler que la communauté haïtienne n’est pas du bétail servant à « bourrer » les avions.

Si vous vous êtes ensardinés dans une petite boîte qui nuit à votre développement intellectuel, c’est votre problème, mais de grâce, épargnez les enfants de la Première République noire de vos dérives racialistes.

Une intimidation qui pérennise

Cela dit, la loi du plus fort, que l’on peut également appeler le « bullying », l’emporterait-elle sur les valeurs dites démocratiques et égalitaires de la société québécoise ?

Cette question légitime se pose, car les grands médias québécois ne semblent s’intéresser qu’aux turpitudes de la communauté haïtienne en ce qui a trait au virus qui a contaminé plus de 93 millions de personnes dans le monde.

Quand ce n’est pas la promiscuité pour expliquer la hausse de la COVID-19 à Montréal-Nord, c’est l’indiscipline des Haïtiens qui est mise en cause, alors que de nombreux voyageurs en provenance de l’Europe, où 30 millions de cas de COVID ont été recensés, ne sont pas placés sous les projecteurs du Journal de Montréal.

S’agit-il d’un lapsus ou de la mauvaise foi d’un journaliste qui ne peut contenir sa condescendance envers un groupe ethnique qui a toujours été le bouc émissaire dans le discours populaire ?

Quelle hypocrisie ! Quelle lâcheté !

Comme on dit en Haïti, « les dents affaiblies ne manifestent leur force que sur les bananes mûres », c’est-à-dire il est plus facile aux médias du Québec de faire des coups bas aux Haïtiano-Québécois que, disons-le, de s’attaquer à la communauté juive.

Je suis las. Les 125 000 autres Haïtiens de la métropole sont également las de ce gargarisme médiatique, qui a repris de plus belle cette fin de semaine.

« Deux vols en provenance d’Haïti bourrés de cas de COVID », a titré le Journal de Montréal, jouant le rôle de tête de file de cet acharnement contre la communauté haïtienne.

Permettez-moi de vous mettre en contexte.

D’après l’Agence de la santé publique du Canada, les 10 et 13 janvier, deux vols de la compagnie aérienne Air Transat en provenance de Port-au-Prince ont transporté des passagers contaminés par la COVID-19. Il y aurait, dit-on, au moins un passager contaminé à chaque rangée de ces deux vols.

Toutefois, nous avons peu d’informations sur le nombre exact de passagers de chacun de ces appareils de type Airbus.

Le Journal de Montréal, un habitué du journalisme jaune, n’avait pas réellement besoin de statistiques pour crier « Extra ! Extra ! Read all about it ! ». Le quotidien montréalais a même réduit les Haïtiens à la sous-hommité en utilisant le verbe « infester » au lieu de contaminer ou infecter pour décrire les cas confirmés de COVID-19.

Les Haïtiens se sont levés

S’agit-il d’un lapsus ou de la mauvaise foi d’un journaliste qui ne peut contenir sa condescendance envers un groupe ethnique qui a toujours été le bouc émissaire dans le discours populaire ?

Peu importe ses intentions, la hardiesse journalistique dont il a fait preuve n’a pas échappé aux internautes haïtiens, qui ont exprimé de façon unanime leur colère sur les réseaux sociaux.

D’ailleurs, les démarches dénonciatrices de la communauté haïtienne ont poussé Quebecor à supprimer l’article des sites du Journal de Montréal et de TVA.

J’applaudis chaleureusement la solidarité communautaire de mes compatriotes !

Nous venons de trouver le mal qui ronge le groupe Quebecor : il s’agit de la jalousie, le plus grand de tous les maux.

Mais pourquoi donc les Haïtiens sont-ils la cible de persécutions du même journal encore et encore chaque semaine ?

De La jalousie

Opportuniste et sensationnaliste, le Journal de Montréal ne manque jamais l’occasion d’avilir lâchement les Haïtiens du Québec ainsi que la terre qui a répandu la liberté à travers le monde.

Qui ne se souvient pas de la fois où il a qualifié le pays de Dessalines comme étant l’ambassade du diable sur terre en intitulant l’un de ses reportages « Haïti, pays maudit », en 2017 ?

Et que dire de son titre du mois d’octobre 2020, « Le mot n*gre, il va dans n’importe quelle bouche » ?

Une femme haïtienne arborant son couvre-visage

J’ai beau essayer de problématiser l’opiniâtreté antihaïtienne de ce quotidien indépendantiste… Ah, voilà !

Nous venons de trouver le mal qui ronge le groupe Québecor : il s’agit de la jalousie, le plus grand de tous les maux.

Je m’explique.

Voyez-vous, chers compatriotes, je ne cesserai de répéter ceci : Ayiti, notre pays d’origine, n’a peut-être pas les gratte-ciel de Dubai, les autoroutes de la Floride ou les infrastructures aéroportuaires de Paris, cependant elle possède une histoire qui fait l’envie de bien des pays, et le patron de Québecor, qui caresse le rêve de libérer le Québec du « joug » canadien ou britannique, fait partie de ces jaloux.

Comme l’a si bien dit l’écrivain Miguel De Cervantes, la jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu’elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants, les soupçons en vérité.

C’est bien le cas de quelques journalistes du Journal de Montréal, qui tentent de dévoyer et pervertir la communauté haïtienne pour couvrir leur vide intellectuel.

En conclusion, Gens de la communauté, compte tenu des circonstances exceptionnelles entourant la pandémie, je vous encourage à mener votre vie sociale et professionnelle dans le respect des règles sanitaires.

Il est vrai que nous devons toujours nous défendre contre les attaques de ces racistes, mais tâchons de ne pas leur donner de munitions afin de supprimer leurs articles un par un.


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.

45 Commentaires

  1. N’y a-t-il pas des recours que la communauté pourrait prendre contre ces racistes qui s’amusent à nous salir au quotidien?

      • Bien dit…je vois encore ces racistes qui vont toujours sur la rue pascale pour faire leurs reportages …

        • Il faut absolument arrêter ces langues sales ça n’as d’alluare nous sommes prêts à investir jusqu’à notre sang pour cela

          • Je suis fâché!
            Les haïtiens et Haïtiennes travaillent comme des fous dans CHSLD pour combattre la COVID-19 pour sauver les aînés. Il est trop tôt pour oublier ça

    • Odeline Dantès Répondre

      Cela doit cesser on ne peut pas continuer à nous cracher dessus à chaque occasion. Les médias font exprès pour attiser la haine envers la communauté haïtienne. Ils profitent de toutes les occasions même de celles qui ne sont pas vérifiées. Ce n’est plus tolérable

    • Odeline Dantès Répondre

      Le journal de Montréal a soi disant fait des excuses qui selon moi ne sont pas des excuses
      Ce n’est pas l’erreur des « rangés » qui a entraîné les commentaires xenophobes et racistes mais l’article lui même sans compter les mots utilisés à l’endroit de la communauté haïtienne « infestation » par exemple.

    • Heureusement, il y en a qui veille au grain. Il faut les remettre à leur place quand c’est nécessaire.

  2. J’aime la manière dont cet article fait honneur à notre peuple et la façon dont le tout est formulé. Bonne continuation!

  3. Fernando Belton Répondre

    Très beau texte! Merci Walter!
    J’ai porté plainte au Conseil de presse ce matin. C’est ASSEZ de se faire vomir dessus.

    • Sylvie Boissinotte Répondre

      M. Walter Inn, je lis toujours vos articles, ils sont très puissants et vous donnez l heure juste à chaque fois. Félicitations

    • Pasline Stiverne Répondre

      Je seconde lorsque vous mentionnez un sentiment de jalousie qui ronge le groupe Québécor. Outre leur libération du 《joug》Canadien ou Britannique, il y a cette crise identitaire qui ne cesse de rebondir. C’est un réel problème lorsqu’une société ne sait pas exactement qui elle est, son histoire, sa réelle provenance, son identité est scellée comme un enfant qui n’a connu ni mère, ni père. Nous, les Haïtiens, avons comme histoire la première République noire à s’être affranchie de l’esclavage par une guerre sanglante et victorieuse et c’est cette victoire que nous continuons de payer par la haine qu’on nous porte. NOUS AVONS UNE IDENTITÉ ! NOUS SAVONS QUI NOUS SOMMES ! NOUS CONNAISSONS NOTRE PROVENANCE ! ET NOUS NOUS AFFICHONS AVEC TOUTES NOS COULEURS !

      C’est troublant pour d’autres de voir Haïti encore debout, serein, dansant aux rythmes des tambours, malgré l’absence de thérapie (ce n’est qu’après le tremblement de terre que certains Haïtiens on eu recours à des psychologues). Malgré ce par où et par quoi nous sommes passés, nous restons un peuple fort, pas tout à fait déprimé, qui continuons de vouloir vivre et c’est ce qui caractérise notre identité ! La preuve en est grande, combien de fois sommes-nous sujet de calomnies et comment sommes nous ? Toujours debouts !

  4. Bonjour Walter, l’article sur laquel vous avez apporté beaucoup de lumière et de vérité ma vraiment touche du plus profond de moi. Merci pour ton beau travail de journalisme, Union fait la force !!
    Bonne continuité dans tes projets.

  5. Marseille Martine Répondre

    Très bien dit merci M. Walter. En vous lisant je ne peux m’empêcher de penser à la théorie du complot en plus de la jalousie. Pourquoi tous les voyageurs venant du sud doivent se présenter avec un test de covid négatifs depuis le pays d’où ils arrivent. Parcontre les Haïtiens en étaient exemptés et devait faire leur test en arrivant. Est-ce un moyen pour augmenter l’incidence de test positif. Sachant qu’en Afrique on a réussi à tester une papaye positive de la Covid. Pourquoi tous le pays d’Haiti semble n’avoir que très peu de cas de covid. Les hôpitaux ne son pas envahi de patients malades. Alors que l’échantillon d’Haitien se trouvent dans ces avions sont infectés dans une très grande proportion. Et pour aller plus loin est-ce un argument qu’on voudrait utiliser pour dire qu’il faut que les Haïtiens prennent le vaccin.

  6. Bravo… très beau texte! L’art de pouvoir exprimer en quelques mots ce que nous ressentons et ce, depuis plusieurs années!

    Bravo encore!

  7. Merci d’ avoir ecrit ce text. Quand que j’ ai vu l’ article de TVA , je me suis demandé comments que je peux defendre mon pays. J’ai passé la periode des fêtes en Haïti, il y’a très peu de cas covid en Haïti. Alors c’ est québécois on besoin d’ arrêrer de mentir. Merci milles fois pour votre lettres.

    Richard

  8. Merci M. Walter pour le partage de ce texte, qui explique très bien la manière de penser de plusieurs médias , à l’insu de la communauté haïtienne.

    Bonne continuation !

  9. LE QUEBEC EXPORTE LE COVID-19 VERS HAÏTI. Haïti 260 morts en 14 mois! Québec: 300 morts par semaine depuis 1 année! Quel pays est infecté? Cherchez les responsables ailleurs! Les Québécois malades se font traiter en Haïti t dans la communauté haïtienne plutôt que de mourir dans les ôpitaux du Québec pendant plus de 13 mois! Vive Haïti et son système de santé communautaire traditionnel.

  10. Beau text et surtout bravo a l’Ambassade!
    Une chose est sur, ils ont peur de nous! That’s it!
    Peur de ce qu’on a accompli… #1804 et #Dominique Anglade
    Peur de ce qu’on est sur le point d’accomplir au Québec… encore #Dominique Anglade
    Le temps des secondaries 5 est revolu, place a la vrai competence et vrai valeurs des immigrants pour un autre Québec!
    On est l’une des forces du Québec, et a gagner dignement notre place et respect.
    Tout sa ki pa kontan anbake! No ap la pi réd nan boul figi yo…

    • The Ambassador should insist on a formal apology and the Haitian community should launch a class action law suit against those racist writers at the Journal de Montréal. Enough is enough already! Stop this persecution of our people! It’s absurd to think that Haitiens “stuffed” on airplanes coming from Haiti are the sole cause of the rise in Covid numbers in Quebec. Shame on those so called journalists that are taking pot shots at our proud People. Haiti has far less Covid-19 infections then many countries, definitely less then Canada and Quebec. Furthermore many health care workers of Haitian origin are taking care of the elderly in the long term care facilities. Why don’t they THANK those workers for taking care of their elders? Ce sont des ingrats!!!

  11. Très bonne analyse.
    Ils ont besoin de notre expertise et de notre expérience mais nous détestent à cause de notre couleur de peau.
    Pourtant ils ont peur du mot « raciste »…
    Heureusement que nos valeurs nous empêchent d’utiliser leur façon de faire surtout dans le système de santé.
    Voilà pourquoi qu’on les soigne avec notre coeur.

  12. Bravo Walter,

    Vraiment solide ton texte, continue l’excellent travail que tu fais. Et c’est exactement ça, nous devons réagir et ne plus toléré les impertinences de ces agresseurs envers notre communauté.
    Je nous félicite tous, nous refusons tout commentaire ingrate, surtout après tout ce que nous faisons pour la société québécoise dans les CHSLD….assez c’est assez.
    Unissons nous encore, comme l’ont fait nos ancêtres et évitons nos erreurs du passé.
    Dignité, dignité, dignité

  13. Permets-moi d’être en déssacord avec la toi…Je ne pense pas que c’est de la jalousie. Selon moi la réponse est simple:
    RACISME et encore RACISME, les québécois sont racistes.. appelons un chat un chat et non un petit chien…

    Ces journalistes qui ne savent pas écrire ne vont jamais attaquer les arabes ou les juifs, mais les haitiens , ah!! tellement plus facile…
    Je me demande ce que pense Danny Laferière, un autre vendu que je ne peux supporter….

  14. Bonjour,
    Qu’en est-il de la réalité des 2 vols.
    C’est important de savoir s’il y a eu autant de personnes contaminées dans les 2 vols. En Haïti la très grande majorité de la population n’observe pas les mesures sanitaires recommandées. Les tap-tap sont bondés de personnes sans masques…
    Je regrette que ce long texte n’est pas permis de s’en savoir davantage au delà du Journal de Montréal qui n’est un journal que de nom.

  15. Minga, I think you should shut your mouth if you don’t have anything positive to say. I’m sure you’re one of those that talk about something when you have no idea of it. Again, shut your mouth.

  16. Stan ley ley super Répondre

    C’est le temps la communauté haïtienne d’avoir une discussion sérieuse avec Pierre karl Peladeau pour la façon le journal et Tv pense des haïtiens à Montréal

  17. Stan ley ley super Répondre

    C’est le temps la communauté haïtienne d’avoir une discussion sérieuse avec Pierre karl Peladeau pour la façon le journal et Tv pense des haïtiens à Montréal.

    • Je vous conseille fortement le boycott de Vidéotron. Je le fais moi-même. Pour rien au monde, je ne veux verser un sous à PKP.

      • Walter Innocent Jr Répondre

        Luc, je sais que ça fait longtemps que tu ne digères pas PKP, hein, Monsieur le fédéraliste ? Mais, je dois t’avouer que tu as tout à fait raison. Merci.

  18. Hi. This repeated hostility should make us think about strengthening our self-esteem, discovering who we are and knowing our past. It is essential to leave our mark, otherwise someone else will paint it or erase it and we will happily say “signed, sealed and delivered” without even realizing it.

  19. C’est le temps la communauté haïtienne de rentrer en haiti, de s’assumer et de faire preuve d’autonomie. la posture victimaire ne sert que les incapables et ceux qui en font commerce.

  20. Remarquable et très juste, Walter.

    Le Journal et Québécor sont les champions des déplorables à la Trump. Ces médias ne cessent de critiquer les militants anti-racisme. Je ne me souviens pas d’un seul article les louangeant. Encore une fois, j’appelle au boycott de Québécor et tout spécialement leur vache à lait Vidéotron.

    L’hypothèse de la jalousie s’applique pour certains chez Québécor, dont PKP, mais il ne faut pas généraliser. Je suis d’accord que la majorité des journalistes du JdeM ont une attitude exécrable envers les minorités, mais les motivations diffèrent. Martineau le fait surtout par pure démagogie et extrême paresse intellectuelle, alors que chez Bock-Coté et Facal, le chauvinisme domine.

    Je crois que le sentiment de jalousie est plus répandu chez les gens ordinaires, tout spécialement ceux ayant une estime de soi déficiente.

  21. Celine Lamarche Répondre

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blogue et j’y ai déja lu certains articles interessants, vous avez bonne plume. Cependant, j’aimerais amener certains points de vue. Tout d’abord, je sens un peu (Trop?) de victimisation dans vos propos. Je connais tres bien Montreal-Nord, j’y ai grandi et j’ai moi-meme élevé mes enfants dans St-Michel.
    A propos de vos articles sur la covid et le nombre élevé de cas de cas dans le secteur, vous faites mention avec justesse de la promiscuité des gens, du nombre élevé de travailleurs de la santé (Merci d’etre la!) et vous parlez aussi d’insalubrité, a ce sujet, et ce sans vouloir offensé personne et sans vouloir géneraliser non plus, j’ai vu ces quartiers se delabré au fil des année. Déchets et malpropreté répugnante sur certaines arteres, Boul. St-Michel nord de la 40 entra autre, j’ai meme en 2011 fait venir M. Frantz Benjamin. élu municipal, chez moi afin que l’on fasse un tout du quartier pour qu’il voit de lui-meme la décrépitude des environs. Couches souillées sur des terrains, sacs d’ordure eventrés, plats de nourriture, j’y ai meme vu des poissons morts pourrissants au soleil dans certaine ruelles! Cette situation n’a surement pas aidé en ce qui a trait a la propagation du virus, car 10 ans plus yard, la situation est encore pire. Vous avez une prise de conscience a faire a ce niveau ne serait-ce que pour le mieux vivre ensemble et contrer certains préjugés, et je repete, je ne cherche pas a foutre la pagaille, je ne rapporte que des faits. Deuxieme article lu ce matin par le biais de Martineau, par qui j’ai connu votre blogue, sur les gangs de rues, ou sont les Papas? En effet, ils semblent particulieremet absents dans la communauté, et oui, ca a des conséquences. Il m’arrive tres souvent de voir de tres jeunes Mamans avec 2-3 enfants, étaient-elles préparées a affronter ces responsabilités seules? Permettez-moi d’en douter, est-ce trop facile au Quebec par le biais des aides gouvernementales de fonder une famille sans se poser de questions sur l’avenir de celle-ci et comment y arriver. Il y a un énorme travail d’éducation a faire a ce niveau. comment faire un budget et le respecter, comment cuisiner sainement et avec diversité, comment entretenir une maisonnée? Vivement le retour des cous d’éducation familiale et ca ne s’applique pas seulement a votre communauté d’ailleurs, les parents sont dans l’impossibilité de transmettre a leurs enfants ce qu’ils ignorent eux-meme, j’ai été moi-meme été élevée dans une situation tres précaire a l’époque ou la situation des Meres monoparentales étaient beaucoup plus difficile qu’aujourd’hui (J’ai 57 ans) due a la quasi absence de toutes allocations familales, mais Maman était une femme de logique et de grande imagination, jamais jamais nous n’avons manqué de rien, surtout point de vue alimentaire, J’ai appris ca d’elle, cette grande débrouillardise avec de petits moyens, je souhaiterais que certaines jeunes familles puissent avoir et apprendre ce genre d’expertise! Bon, je continue sur un autre post.

  22. Celine Lamarche Répondre

    …Suite. Maintenant, a propos du profilage raciale, sujet tres chaud actuellement, le point de vue d’une bonne femme ayant fait de la répartition de taxis pendant plus de 20 ans (Ben oui, les Haitiens ont été en grand nombre mes collegues de travail!) j’ai une assez bonne connaissance de la ville de Montreal, donc, a mon humble avis, ce qui n’est jamais mentionné lorsqu’on parle de profilage, c’est l’aspect géographique. Je m’explique, les policiers patrouillant, par exemple, dans Cote St-Luc, qui risquent ils d’appréhender? Surement en majorité des ainés Juifs anglophones, dans Parc Extension, peut-etre des Indiens ou des Pakistanais? Dans Hochelaga, des Quebecois blancs de souche (Comme je déteste ce terme! A mon avis, tu vis ici, t’es Quebecois, that’s it) dans St-Leonard, des Maghrebiens? Bon, vous comprenez ou je veux en venir, c’est une question démographique. J’aimerais tellement que votre communauté soit plus représentée au sein des forces policieres, surtout dans le nord-est de la ville, mais cela revient a des décisions et des choix personnels de chaque individus, personnes d’autre n’a vraiment le pouvoir de d.cider de notre choix de carrieres. De plus, il serait d’une importance capitale de cesser d’inculquer aux jeunes que les policiers sont la pour intimider et maltraiter les gens. Bien sur, il risque d’avoir des bévues, rien n’est parfait, mais le jour ou nos filles seront enrolées par des proxenetes ou que les garcons seront recrutés par des gangs de rue, j’ai une pensée pour les parents du jeune homme tué en pleine rue il y a quelques jours, 16 ans! C’est d’une tristesse inouie, ben on sera bien contents d’avoir des flics pour qui le mandat premier est de proteger les citoyens. Encore une fois, point de vue éducation, l’attirance pour les armes a feu comme solution a touts les maux de la société prend une ampleur démesurée. Je dois avouer que voir un Papa déambuler fierement a l’épicerie avec son fils agé d’a peine 5 ans abordant une grosse chaine dorée avec un pendentif de gros gun me met dans un profond malaise.

  23. Celine Lamarche Répondre

    Je continue avec le profilage policier, Souvenez-vous il y a quelques années, un proxenete dealer de dope est mort suite a sa chute du 2eme étage lors d’une opération policiere? Le lendemain, il y a eu manifestation et vandalisme dans le quartier, sérieux, certains ont tout cassé pour ce genre d’individus? Personnellement, j’en ai rien a cirer que le mec ait été blanc, noir ou carreauté, il a courru apres son propre malheur, si le dude avait été blanc, y aurait-il eu autant de grabuge? J’en doute, cet évenement n’a pas donné bonne presse a votre communauté, ne vous en déplaise. Montreal est en train de devenir extremement violente, phénomeme directement relié aux gangs de rue, et ce, de toute origine. Il faut que ca cesse, souvenez-vous aussi, il y a eu fusillade il y a quelques semaines dans St-Michel vers 16hr00 de l’apres-midi entre un parc et une garderie, j’ai des frissons juste a penser aux conséquences que cela aurait pu avoir, alors tant qu’a moi, que les flics en fasse du profilage, noir, blanc, jaune ou carreauté, si ca peut éviter des drames sanglants prenant des vies humaines, de quelques couleurs soit-elle.

  24. Celine Lamarche Répondre

    Racisme systemique. Bien sur, aucune société n’est parfaite, cependant, je crois tres sinceremet que tous ont chances égales au Quebec. Peut-on parler parfois d’éducation systemique? De soins de santé systemiques? Absolument, tous au Quebec avons les memes opportunités, il est vrai que certains doivent travailler plus fort et avec moins de moyens que d’autres, mais tous nous avons tous une chance de parvenir a une vie meilleure. Nous avons au Quebec énormément (Trop?) de ressources et de programmes sociaux mis en place afin que tous aient une chance de réussir. Combien de personnes nées en Haiti adoptées par des parents Quebecois blancs ou ayant immigrée ici avec leurs familles ont eu ou ont présentement de tres belles carrieres, artistiques, politiques ou autre, et c’est tres bien ainsi! Vivement que vous faites de notre nation un endroit éduqué, civilisé, riche de diversité ayant des valeurs de partage et de reconnaissance. N’oubliez pas aussi les programmes de retrouvailles familales qui offrent a plusieurs la chance de faire venir ici leur famille restée au pays d’origine, qui sans jamais avoir contribué, beneficieront des memes soins de santé autant que les de souches. Le Quebec et le Canada demeurent des endroits extremement generéux et acceuillant, quoi qu’en dise certains. Il n’est pas facile d’immigrer, certainement pas, mais meme si notre societe n’est pas parfaite, aucune ne l’est d’ailleurs, il en reste pas moins que le Quebec, mis a part son climat difficile!, est un endroit ou il fait tres bon vivre et ou je cois sincerement que tous ont des chances égales.

  25. Celine Lamarche Répondre

    Bon, conclusion, assez de blabla ce matin. Ce que j’essaye d’exprimer, c’est que je crois que malheureusement, certains Haitiens qui ont la chance de profiter de tribune médiatique ne l’utilise presqu’en exclusivité a des fins de division, de victimisation. Prosper qui a bati sa réputation sur des mensonges depuis plus de 20 ans afin de berné les gens a ce sujet a propos d’un évenement tres grave qui lui a couté sa carriere, qui joue au donneur de lecons, qu’a t’il fait de concret pour la communauté a part blamer et diviser, j’aimerais bien savoir. R-F Dashington, humoriste (?) qui trippe tellement sur les Americains que sont nom d’artiste est le dérivé d’un nom d’acteur et qui mélange le francais et l’anglais dans un cafouillis presqu’inaudible pour avoir l’air cooll, il fait quoi pour la communauté? Organiser des marches pour se plaindre de racisme? Ha bon, Vil, un autre donneur de lecons qui a eu la chance de recevoir une excellente éducation, vouloir rentrer dans la tete des jeunes que leurs parents sont probablement des racistes finis? Peut-etre il pourrait etre extremement utile pour votre communauté s’il allait faire du travail communautaire en Haiti pendant quelques mois, n’est-il pas avocat de formation? Et en parlant d’Americains, malheuresement, tres malheureusement meme, la communauté semble souvent se prendre pour un etat Americain. Vous faites des comparaisons avec un pays de plus de 330 milions de personnes, pays profondément raciste et violent, absolument rien a voir avec le Quebec. Les années d’esclavage dont ont souffert les Afros-Américains n’a rien avoir avec celles reprochées au Canada ou au Quebec. De plus, quand on parle d’esclavage au Canada, on parle de quoi au juste? Des immigrants Europeens venus ici avec leurs domestiques? Quel est la définition d’un esclave? Pour moi, c’est ces pauvres gens fouettés, violentés, torturés et tuées, victimes de barbarie répugnantes, rien avoir avec le fait d’etre domestique, cuisinier ou chauffeur. A ce compte-la, ma Grand-Mere paternelle, Brittanique de pat ces origines, était donc esclave, elle qui a travaillé pour un riche médecin juif des dizaine d’années. Peut-etre sommes nous tous esclaves apres-tout, de nos patrons, de nos lois. Il existe aussi du pur esclavage moderne dans certains pays, je vous invite d’ailleurs, si ce n’est déja fait, a lire sur le phénomeme des restaveks en Haiti, jamais cette situation ignoble serait tolerée ici, mais certains se plaisent quand meme a nous traiter d’esclavagiste tout en fermant les yeux volontairement sur une situation qui est malheureusement en cours et dont on entend tres peu parler.
    Bref, mon roman est terminé! Masi je tient quand meme a souligner que mon plus grand souhait serait d’entendre et de voir les communautés évoluer, apprecier nos différences et culture se respecter mutuelement. Le racisme n’est pas a sens unique, certaines personnes noire peuvent etre beaucoup plus raciste que des personnes blanches, je pense entre autre a A.Marcellin qui ne se gene pas pour cracher comme une hysterique sur tout ce qui est blanc et Quebecois, car de toute évidence, elle-meme accorde plus d’importance a la couleur de sa peau que bien des Quebecois blancs peuvent le faire, ha, quand on veut de la visibilité hein.

    Bonne chance a nous tous, surtout en cette période si difficile pour l’etre humain, toutes couleurs confondues. J’aimerais entendre ou lire des témoignages qui dirait que meme si la vie et la societe n’est pas parfaite au Quebec, certains immigrés ou citoyens originaires d’ailleurs sont fiers et un tant soit peu reconnaissants envers la societé d’accueil et les opportunités qu’elle offre, malheureusement on entend tres peu, voire pas du tout, ce genre de commentaires. Tellement triste pour nous tous que d’avoir que des messages de division, de mépris et de blame les uns envers les autres.

Laisser un commentaire