Les brèves

Parlons du comportement sauvage de l’Oncle Sam, ce grand exportateur de démocratie

Le houliganisme des extrémistes de droite des États désunis, provoqué par l’obstructionnisme et le nihilisme de Donald Trump, est l’un des exemples les plus frappants de l’hypocrisie de l’Occident et de la notion du privilège blanc.

Au début des années 1960, jumelant machiavéliquement messianisme et paternalisme, l’Oncle Sam a tout tenté pour se débarrasser de Fidel Castro dans le but de « démocratiser » le Cuba, tandis que les Noirs américains, eux, étaient privés de leur droit de vote, base fondamentale de la démocratie.

Manifestement, rien n’a changé en ce qui a trait à cette aberration qui consiste à ostraciser les Afro-Américains.En 2021, des Blancs bienheureux peuvent s’attaquer violemment au Capitole en toute quiétude, alors que les Noirs ne peuvent circuler dans les rues de l’Amérique sans se soucier de se faire tuer par la police ou des miliciens trumpistes.

Les images spectaculaires d’hier, où l’Amérique a montré ses faiblesses, étaient saisissantes.

Comme le dit l’écrivain Oscar Wilde, « Les Etats-Unis d’Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation ».

En toute réalité, je ne peux affirmer avec certitude que l’on assiste aux derniers pas de l’empire américain. Cependant, je suis convaincu qu’il est tombé dans un trou merdique


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.


Laisser un commentaire