Femme noire

Peut-On Trouver L’Amour Sur Les Sites De Rencontres?

On ne peut le nier. L’omniprésence des sites de rencontres sur le web a changé plusieurs de nos habitudes. Parmi celles-ci, notons la baisse de fréquentation des soirées dansantes.

Adieu les boîtes de nuit! Bonjour Tinder et ses 50 millions d’abonnés!

Fini le temps où on portait notre plus bel ensemble pour aller au night club de l’heure afin de courtiser celui ou celle qui nous plairait.

Échanger des regards dans une bibliothèque ou dans le couloir d’une université? Passé aux oubliettes.

En effet, nous sommes loin de l’époque où une femme demandait à un homme le nom de son parfum afin d’entamer une conversation séduisante, menant à une histoire d’amour.

On appelle cela une belle rencontre. Et c’était il y a une vingtaine d’années.

Aujourd’hui, comme dit la chanteuse Diane Tell, « ces histoires d’amour démodées n’arrivent qu’au cinéma »…

La marchandisation de l’amour

Avec des sites de rencontres tels que Réseau Contact, Plenty of Fish, Match.com, l’amour n’a jamais été aussi prévisible, calculé… et rentable.

Ces marchands d’illusions et de fantasmes en ligne nous promettent de trouver notre âme sœur sans quitter la maison.

Que l’on soit allongé sur le canapé ou attablé dans la salle à manger, on a la possibilité de tomber sur la personne à qui on dira un jour « je t’aime », assurent-ils.

Dans ce cas, on peut croire que la livraison de l’être aimé est incluse dans le forfait mensuel.

Ainsi donc, il ne suffit que d’un clic pour débuter un amour sans fin.

Y croyez-vous vraiment?

Personnellement, je n’y crois pas.

Un « magasinage » sans fin

Devant tous ces catalogues d’amour potentiel, on risque plutôt de prendre part à un magasinage sans fin, tel un enfant égaré dans un magasin de jouets.

En fait, c’est le « commerce amoureux ». Ou, si vous préférez, le « marché des rencontres ». Appelez-le comme bon vous semble, mais ne lui enlevez surtout pas son caractère mercantile.

Le commerce de l’amour

Il y a cinq ans, je me suis abonné à deux ou trois de ces sites de rencontres, question d’être sur la voie de la démocratisation de l’Internet et, bien sûr, d’y trouver la « perle rare ».

Ai-je trouvé cette perle rare?

Pour mieux vous répondre, je vous fais part de mon expérience personnelle et de mes observations réalisées au cours de ma quête du grand amour.

Attention! Coeurs romantiques s’abstenir, car dans cet univers de photos, de claviers et d’écrans d’ordi, le romantisme est assassiné.

Et pour ce crime odieux, je mets l’exhibitionnisme, le voyeurisme et le narcissisme au banc des accusés.

Dans l’abondance, on philosophe

Cela dit, en testant ma valeur marchande dans le « commerce de l’amour », je suis vite tombé dans le piège de la multiplicité : je ne parvenais pas à choisir entre celle-ci, celle-là et tant d’autres aussi piégées que moi.

Plus je parcourais les profils de ces demoiselles, plus je les trouvais belles et intéressantes. La troisième m’apparaissait toujours mieux que la deuxième, et je m’empressais pour découvrir la sixième, la dixième, ainsi de suite…

Bref, c’était une course contre l’amour…

Voyez-vous, comme tout être humain, dans l’abondance, je philosophe.

Tout récemment, un ami, que l’on appellera Steve, m’a avoué avoir fait la rencontre d’une personne intéressante sur Réseau Conatct, mais a quand même continué son « magasinage ».

Il est malheureusement convaincu que sa douce moitié sera la prochaine…

Sur Tinder, on ne se complique pas la vie. Un coup d’index à gauche ou à droite nous permet de sélectionner notre douce moitié, devenant ainsi un jeu d’enfants… ou plutôt, un jeu pour adultes, où l’on doit recruter le plus de candidat-e-s possible.

L’amour selon Tinder

Et l’amour dans tout ça?

Bon, le romantisme tué, la séduction écartée, les ailes du papillon amoureux cassées, eh bien, l’amour en ligne est inexistant. Il ne peut naître sans ces trois éléments fondateurs.

La technologie et l’amour font-ils bon ménage?

En cherchant l’amour par le biais d’Internet, on a tendance à se mettre à nu avant même de dire bonjour à celle ou celui que l’on choisit. D’ailleurs, c’est l’un des principes de certains sites de rencontres, qui nous exigent de remplir un test de personnalité, afin de faciliter le « matching » des membres compatibles.

Souvent, lorsqu’on s’inscrit sur un site de rencontre, on a l’impression de postuler à un emploi, à un logement; diplôme, salaire, âge et autres informations personnelles qui auraient pu être dévoilés à l’être aimé ultérieurement sont publiés.

À vous célibataires qui cherchez désespérément l’amour de votre vie, je pose la question suivante :

L’amour via Internet?

Comment peut-on tomber en amour si on annihile toute imprévisibilité, qui est essentielle aux rencontres amoureuses?

Malheureusement, chers amis, la magie d’Internet, qui abolit les frontières en rapprochant des gens éloignés par des milliers de kilomètres, ne peut tout faire, encore moins égaler la magie et la spontanéité d’une rencontre dans la rue ou dans l’ascenseur d’un immeuble.

Je reconnais toutefois l’importance de ces services de rencontres pour les personnes timides, ou encore pour ceux qui ne sortent pas ou qui n’ont pas un large réseau social.

De ce fait, je ne décourage qui que ce soit qui voudrait tester le marché des sites de rencontres.

Néanmoins, sachez que l’amour n’est pas Uber, qui nous tient au courant de la couleur de l’auto, de l’heure de son arrivée, du tarif, etc.

L’amour est imprévisible. Il survient quand on ne l’attend pas.


Pour prendre part à la conversation, laissez un commentaire en bas du site. Merci.

4 Commentaires

  1. Sites de recontre sont pour les muets de ceux monde pour dire les monde timide et qui ont un estimé de soi très faible

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Salut Nikel! Tu serais surpis de constater que ce ne sont pas seulement les timides qui fréquentent les sites de rencontres. Tout devient technologique, et l’amour n’y échappe pas, camarade.

      Merci pour ta visite, Nikel.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Merci beaucoup pour ces mots élogieux, Jens! J’espère vous revoir sur Selon Walter très bientôt…

Laisser un commentaire

Share via