Actualités

Le racisme anti-noir « made in China »

C’est le monde à l’envers : alors que les Chinois du Québec se lamentent au sujet du vent de racisme qui souffle sur leur communauté depuis la propagation du coronavirus, les regards du monde entier se tournent vers l’hostilité de la Chine envers les Noirs, plus précisément les migrants de l’Afrique de l’Ouest.

On parle alors d’un racisme « made in China ».

Et si certains produits fabriqués en Chine ont la réputation d’être faux, le racisme conçu dans le pays de Mao Tse-Toung est d’une grande authenticité. C’est un racisme décomplexé, qui est conscient de sa laideur, et qui n’a pas peur de s’identifier.

Revenons un peu sur les événements qui ont braqué les projecteurs sur le côté obscur de la Chine.

C’est la « faute » des Africains

Après que cinq Nigérians se sont échappés de leur quarantaine à la fin du mois de mars, des actes de haine et de xénophobie ont été observés à Canton, le chef-lieu du Guangdong.

Les Nigerians maltraités à Canton

« Interdit aux Noirs ». Voilà ce qui était inscrit à l’entrée de plusieurs magasins, restaurants et résidences dans le sud de la Chine.

Nombreux sont les citoyens d’origine africaine qui ont été chassés de leur logement et contraints de dormir dans la rue car les hôtels ont décidé de respecter le mot d’ordre anti-africain.

Et dire que ce pays raciste et totalitaire, qui persécute ses minorités ethniques et religieuses, a été « choisi » pour « sauver » l’Afrique…

D’ailleurs, dans cette dérive ségrégationniste, un restaurant McDonald’s a emboîté le pas en affichant à sa porte : « les Noirs n’ont pas le droit d’entrer ». Soucieux du caractère angélique de sa marque, en début de semaine, la chaîne de restauration rapide, qui est le visage du capitalisme américain, a présenté ses excuses.

Oui, encore des excuses, toujours des excuses, les mêmes excuses.

La récurrence de ces « belles » paroles pré-écrites me porte à croire que les Noirs sont devenus les plus grands collectionneurs de lettres d’excuse.

Certes, les Chinois vivent dans la hantise d’une deuxième vague de la COVID-19, dont les Nigérians seraient les importateurs, mais force est d’admettre qu’ils agissent comme si leur pays n’avait pas été le grand exportateur du virus.

Cette hypocrisie chinoise, indubitablement renforcée par le racisme, me rappelle les grandes personnes en Haïti qui exigeaient aux enfants de s’excuser à leur place après avoir lâché un vent.

Des ressortissants africains en Chine

Or, ce comportement, injuste et dictatorial, caractérise en quelque sorte la répression chinoise sur le Tibet.

Et dire que ce pays raciste et totalitaire, qui persécute ses minorités ethniques et religieuses, a été « choisi » pour « sauver » l’Afrique…

Non merci! La terre de mes ancêtres n’a pas besoin de revivre l’époque coloniale.

Et je souhaite de tout cœur que le drapeau rouge étoilé ne soit jamais posé sur le sol haïtien.

L’insensibilité chinoise

Pour vous illustrer le racisme méprisant des Chinois, permettez-moi de vous relater des propos acerbes d’un ressortissant chinois au Kenya.

Dans une vidéo qui a été enregistrée par son employé, en 2018, l’homme d’affaires, Liu Jiaqi, a martelé que « tous les Kenyans sont comme des singes, même le président Uhuru Kenyatta. »

Et à l’intervention de l’employé qui tente de le sensibiliser sur l’indécence de ses propos, il a répondu « je m’en fous ».

« Je n’aime pas ce pays, un peuple de singe. Je n’aime pas parler avec eux. Ça sent mauvais, et il y a la pauvreté… et qui aime les Noirs ? », a-t-il lancé en terminant.

Liu Jiaqi, l’homme d’affaires chinois ayant tenu des propos racistes au Kenya

En effet, dans ce pays qui favorise la blancheur de peau, le symbole de beauté par excellence, le mot Meiguo désigne les États-Unis, dont la signification est « beau pays », tandis que le mot feizhou, qui est traduit par « sauvage », désigne l’Afrique.

Oh, j’allais oublier : les 400 000 Noirs vivant dans l’Empire du Milieu sont appelés « Lao Hei », qui signifie à la fois « noir » et « sale ».

Dans d’autres régions du pays, on n’y va pas de main morte : nos frères et sœurs sont brutalement surnommés « Hei gui », dont la signification est « monstre noir ».

Voyez-vous, dans l’esprit rétrograde des Chinois, il existe malheureusement un lien entre les bêtes et les Noirs.

En 2017, à une exposition – Voici l’Afrique, au Musée provincial de Hubei, dans la ville de Wuhan, sur la plupart des photos, où les singes et les guépards étaient en vedette, on établissait une comparaison entre les animaux et les Africains.

Voilà ! Bienvenue dans le monde raciste de la Chine, qui, malgré son impressionnante évolution industrielle, est emprisonnée dans le passé.

À vrai dire, il m’importe peu de découvrir le pourquoi du comment de la cruauté humaine de ces gens-là. Se prêter à cet exercise ne serait que de la masturbation intellectuelle, ce qui confirmerait une carence affective du Noir mal aimé.

Aimons ceux qui nous aiment

Il y a quelques années, une connaissance originaire de Hong Kong m’avait fait part de ce racisme profond qui régnait en Chine, mais après avoir rencontré Mamadou, un frère guinéen, qui a vécu là-bas, j’ai pu me rendre compte que ce Hongkongais m’avait décrit la situation avec beaucoup d’euphémisme.

« Il m’arrive souvent de croiser des gens qui pincent leur nez lorsqu’ils passent à côté de moi », m’a raconté Mamadou, qui se réjouit du vivre-ensemble de la Belle Province.

Selon ses dires, au niveau de l’emploi, il faudrait peut-être remonter aux années 1950 de la société américaine pour mieux comprendre les difficultés que rencontrent les ressortissants africains dans ce domaine.

L’une des photos de l’exposition Voici l’Afrique, au Musée provincial de Hubei, dans la ville de Wuhan

Et que même pour prendre un taxi, les choses se compliquent : les chauffeurs de taxi refusent de prendre les Noirs, qui, selon eux, ne sentent pas bon.

Bref, en Chine, les personnes noires sont réduites à la sous-hommité.

Il y a lieu de se poser la question suivante : pourquoi les Chinois méprisent-ils autant les Noirs?

À vrai dire, il m’importe peu de découvrir le pourquoi du comment de la cruauté humaine de ces gens-là. Se prêter à cet exercise ne serait que de la masturbation intellectuelle, ce qui confirmerait une carence affective du Noir mal aimé.

N’existe-t-il pas une expression haïtienne qui dit : « renmen moun ki remenw »? C’est-à-dire « aime ceux qui t’aiment ».

Concentrons-nous plutôt sur des questions constructives, centrées sur le panafricanisme.

Par exemple, quand est-ce que nous allons boycotter les magasins de produits de beauté noire détenus par les Chinois ou autres Asiatiques?

Quand est-ce que Haïti va augmenter sa propre production de riz, pour ne plus dépendre du riz en « plastique » chinois?

Quand est-ce que les dirigeants africains vont-ils comprendre que s’ils se défaisaieant de la corruption qui mine leur pays, une Afrique unie pourrait devenir la puissance mondiale et, de ce fait, le racisme anti-noir perdrait son élan ?

Pour conclure, il est toujurs bien de dénoncer les comportments discriminatoires, cependant, le boycott des produits de ces fautifs reste l’outil idéal de la lutte contre le racisme.

Car, voyez-vous, quand l’argent meurt, les racistes pleurent…


Je vous invite à participer à à la conversation en laissant un commentaire au bas du texte. Merci.

4 Commentaires

  1. Merci pour ce superbe article Walter,
    Et que ça fait plaisir de lire les vraies questions qui font réellement avancer notre communauté !

    « Par exemple, quand est-ce que nous allons boycotter les magasins de produits de beauté noire détenus par les Chinois ou autres Asiatiques ? »

    Pour l’anecdote, je suis une femme de 37 ans, je suis artiste née en Guyane et d’origine ancestrale Nigériane et je vis à Paris, et nous avons ici un quartier Noir qui s’appelle « Chateau d’eau », et un autre nommé « Barbès », dans lequel la communauté Noire, et en particulier les femmes, achètent leurs produits, mèches, accessoires capillaires etc dans des boutiques détenues en majorité par des Chinois ou des Indiens, Israéliens aussi parfois, Pakistanais, Maghrébins également ou d’autres communautés SAUF NOUS ! C’est de la folie de nous haïr (bien évidemment, pas tous, mais une majorité d’entre eux hélas soyons honnêtes), mais de prendre notre argent et de nous empêcher en prime de nous développer pour vendre entre-nous ! Quel culot franchement ! -_-

    C’est donc à nous de :

    1. Effectivement comme tu disais BOYCOTTER LES HAINEUX ENVERS NOUS ! Ou plutôt FAVORISER LES COMMERCES NOIRS (J’ai fait ma propre version encore plus poussée du proverbe que tu as cité -> Quand l’argent n’est plus, les racistes sont vaincus !) Et c’est maintenant possible de trouver dans n’importe quel quartier Noir, au moins une enseigne détenue par un/des Noirs ! A chacun de nous de faire ce tout petit effort, ou alors de ne pas se plaindre que notre argent nourrisse les racistes hein !

    2. Développer nos propres « Black Business » et de se promouvoir les uns les autres aussi, car nous manquons souvent de visibilité pour nous développer. Combien d’entre nous citons un commerce tenu par un Non-Noir, quand une amie Noire a besoin d’un produit ? On envoie donc même carrément de la clientèle et de l’argent à nos ennemis, alors que des commerces Afros sont là quelque part ! O_o L’époque des Noirs « pas solidaires » parce qu’ils ont été divisés pour mieux régner doit être révolue ! En Anglettere, il y a carrément un « Salon des entrepreneurs Noirs », à l’Instar des salons du Bio ect… Pour aller y découvrir les nouveaux commerçants, artisans, entrepreneurs Noirs, acheter des produits ou services, des habits en Kente ou Bogolan ou Wax Africain (et pas Hollandais les colons), du Karité, du Jus de Baobab, des objets décoratifs, des oeuvres d’art, des peintures, de la musique, des plats cuisinés, de la vaisselle, des cosmétiques, des cartes d’anniversaire qui nous représentent, des draps, taies d’oreiller, serviettes, T-Shirts, Rideaux de douche, tapis qui nous représentent, qui représentent nos Pays, couleurs, valeurs, beauté ! Qui sait, une idée dans la liste fait partie de vos dons ? Partagez-les avec vos propres clients !

    Pour certains qui ont la fibre organisationnelle, pourquoi ne pas essayer de lancer un de ces salons dans votre ville en vous associant avec des gens compétents ?
    Les visiteurs sur place (de toutes les couleurs de peau, car on ne dira jamais non à l’argent « des autres » hein ! 😉 Que ça tourne un peu dans l’autre sens pour changer !) peuvent alors passer commande, prendre des RDV privés pour remplir les plannings, échanger des cartes de visite pour des recrutements ou partenariats, parfois certains entrepreneurs se voient aidés parce qu’un jeune Noir doué en informatique qui passait par là va leur faire un site Web, un styliste va looker des salariés pour une présentation au top, une jeune community manager ou influenceuse va développer leurs réseaux sociaux ect… On a absolument TOUS les talents dans la communauté ! On peut donc tout s’apporter aujourd’hui ! Et demain, c’est à vous, Mamans, Papas, Tantines, Tonton, Frères, Soeurs, qu’on apportera quelque chose si vous vous lancez dans le Business aussi ! <3 Les possibilités sont là ! Mais vous, où êtes-vous ???

    3. Nos développeurs Noirs doivent créer des applications permettant de regrouper des "Business Noirs" ou "Black Business" afin de regrouper et trouver plus facilement des adresses et contacts de tout ce dont nous pouvons avoir besoin !

    Mais rassurez-vous pour vous lancer là tout de suite dans l'aventure du grand Eveil Noir, il y en a déjà pas mal comme :
    – We buy Black
    – I am Black Business
    – Afroworld
    – Official Black Wall Street
    – Were U came from
    – IZania

    Acheter Noir, c'est aussi développer VOTRE propre potentiel de réussite, en tant que Noir ! Nous sommes des milliards d'Afros dans le monde, si vous savez qu'on va préférer acheter ce dont on a besoin chez VOUS, vous n'allez pas vous lancer ? (Qui vous a dit que la richesse n'était que pour les Blancs ??? Pas nous en tous cas !)

    – Enfin, et c'est le plus important, nous devons être SOLIDAIRES, et arrêter de se tirer dans les pattes ! Je SAIS que nous nous aimons très fort dans le fond, nous sommes liées par notre terrible Histoire, dont on s'est tirés grâce au Black Love, mais hélas on nous a appris à nous détester et monté la tête les uns contre les autres, jusqu'à aujourd'hui les hommes Noirs contre les femmes Noires, je me trompe ? Alors cessons tout ça, et remontons nos manches tous ensemble, tant pis pour les rebelles dans nos rangs, on s'en occupera en temps et en heure, mais nous sommes une MAJORITÉ à vouloir la grandeur de l'Afrique et de toute la Diaspora, à avoir rêvé en commun à ce Wakanda qui aurait dû être notre chez nous, la matière magique tant convoitée étant le Coltan du Congo, le Diamant du Nigéria, et tant et tant d'autres ressources ! Nous sommes un GRAND peuple, et certains d'entre nous le répéterons jusqu'à ce que ça rentre, si vous n'êtes pas prêts, retournez nettoyer les WC dans les bureaux en vous faisant traiter de banania, et si vous en avez marre, et bien REMPLISSEZ VOUS de FOI en vous, en votre communauté, et Let's Go !! Le monde s'offre à nous, à nous de prendre notre part. 😉 Merci Walt, et désolée pour l'article que j'ai écris en réponse à ton article Ah ah !! ^_^' Mais tu as touché des points si sensibles et précieux que je gardais depuis des années dans mon coeur, que c'est dur de juste répondre oui oui super sans nourrir encore plus le sujet ! Tout le monde ne lira pas jusqu'au bout, mais pour les quelques uns qui le feront, ça vaudra la peine d'avoir passé une demi-heure à essayer de donner de la Force et de l'amour à ma communauté ! 😉 E.L

    • Je travaille de soir dans un hôpital le chef d’unité nous a dit pas besoin de blouses pas de masques dans une chambre qui est censée être en isolation sauf en cas de gouttelettes . Pis 2 jours plus tard on apprend que le patient a le Covid. Le pire c’est pas la première fois que ça arrive un seul masque pour la journée c’est qui qui a propagé le virus 🦠 d’après vous . Le chef d’unité qui n’est pas venu travailler depuis 15zaine de jours ou les immigrés

      • Walter Innocent Jr Répondre

        Je vous comprends très bien, Sherley. Espérons que nous vainquions cette maladie. Merci pour vontre témoignage et à bientôt.

  2. Sergio baltazar Gonzalez Répondre

    Bon mes frères je peux vous dire que l’ignorance religiosité et intellectuelle dans le monde vers le pleuple africaine ça commence avec. La religion et la politique anglaise elle est colossale tellement que en Israël aussi même si tu est Juif d’origine africaine tu est de la 5 classe tu est rien mais l’important de cette lessont est que le pleuple africaine comme les pleuples amérindiens des Amériques as été très soumis dans la religion ont a oublié nôtre passer il faut jamais oublier que ont a été conquis par des sauvages des dogmatiques religieux c’est ça le problème dû fanatiques religieux ta tête est fermé dans un circle des decadances mental c’est pour cela que ils sont pas capables de voir que ont est tous égaux….

Laisser un commentaire

Share via