Opinions

L’Église protestante et les Haïtiens : de la croyance à la manipulation


Un pasteur qui touche les seins de sa fille, l’embrasse sur la bouche et lui tape sur les fesses et des fidèles qui rient et applaudissent, lors d’une formation sexuelle pour les couples mariés. Ces scènes choquantes d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux constituent un exemple flagrant de l’aveuglement spirituel qui règne dans certaines églises protestantes de la société haïtienne.

Bienvenue dans le monde turpide des charlatans du protestantisme haïtien.

Un monde paradoxal où un pasteur peut se vanter de posséder les parties génitales de sa fille, mais où il est interdit à une femme ou un homme de vivre son homosexualité.

Un monde où la corruption et l’immoralité occupent une place de choix dans la pensée machiavélique de certains pasteurs.

De l’argent et des offrandes pour l’enrichissement personnel

En ce qui concerne l’action indécente du pasteur Amel Lafleur à l’endroit de sa fille (une victime), elle s’est déroulée en Haïti, à l’Église de Dieu indépendante de la Porte Étroite de Delmas, au début de l’année 2023 ; cependant, des histoires aussi sordides que celle-là surviennent également dans des églises de la diaspora haïtienne, notamment à Montréal, à New York et à Miami.

Le pasteur Amel Lafleur et sa fille

Avant de plonger dans l’analyse des pasteurs escrocs, permettez-moi ces trois brèves remarques.

Primo, il est regrettable qu’un grand nombre de croyants perçoivent la dénonciation d’abus de pouvoir et de faiblesse de certaines Églises évangéliques comme une attaque antiprotestante ou une campagne d’irréligionisme.

Secundo, le problème n’est pas tant le protestantisme que les pasteurs malhonnêtes qui prétendent pouvoir marcher sur l’eau et guérir des malades.

Tertio, il serait irresponsable de réduire le mouvement protestant de la diaspora haïtienne à un stratagème frauduleux, car, comme il sera souligné plus tard dans le texte, les églises évangéliques constituent un bon soutien pour plusieurs.

Cependant, un nombre considérable de faux prophètes et de faux pasteurs ont causé un tort irrémédiable à la communauté noire, et nous devons en discuter.

Des couples ont été brisés, des familles ont été divisées et des enfants ont été délaissés à cause de ces hommes de Dieu autoproclamés qui se servent de la Bible pour s’enrichir.

En effet, les dérives sectaires et sexuelles de ces charlatans ont détruit la vie de plusieurs jeunes femmes, et leur népotisme et leur affairisme ont appauvri de nombreux fidèles.

Généralement, ces honnêtes croyants, qui sont en quête de la bonne nouvelle de l’Évangile, ne se doutent pas du danger que représentent ces escrocs qui ne s’intéressent au pastorat qu’à des fins mercantiles.

Il y a quelques années, une mère monoparentale qui était sans emploi m’a confessé que son pasteur l’avait forcée à s’endetter afin qu’elle contribue financièrement avec d’autres membres de l’église à l’achat d’une voiture de luxe, pour l’offrir en cadeau d’anniversaire à l’épouse du pasteur.

Plus récemment encore, sous le couvert de l’anonymat, une lectrice me racontait comment le pasteur de l’église évangélique qu’elle fréquente depuis une dizaine d’années lui a exigé une somme de 4000 dollars pour une séance de prière biblique afin de guérir son enfant qui était atteint d’une maladie grave.

Au lendemain de la mort de Mikaben, des milliers de croyants haïtiens étaient rivés devant la chaîne YouTube, afin d’être témoins de la ressurection du chanteur par un pasteur nommé Prophète Eno.

Ce dernier avait déclaré haut et fort qu’il pouvait ressusciter Mikaben, tout comme Jésus l’avait fait pour son ami Lazare.

La crainte et la superstition

Comme vous le voyez, les faux pasteurs aux « miracles » ne se gênent pas pour se positionner comme une ressource spirituelle au prix inestimable.

Croire. Rêver. Espérer. Ces trois mots représentent judicieusement la devise du croyant haïtien animé d’une bonne dose d’optimisme.

Certes, il est permis de rêver dans la vie. Sauf que plusieurs d’entre nous plongent dans un sommeil profond en ayant foi en des personnes qui sont de mauvaise foi.

Et cette forme d’infantilisation psychologique se matérialise par la crainte et la superstition.

Par exemple, en Haïti, la prolifération des Églises protestantes résulte en partie de la diabolisation du vaudou, du principe voulant que la religion de nos ancêtres soit synonyme de magie noire ou de sorcellerie.

En réalité, cela fait deux siècles que le protestantisme est présent en Haïti, mais ce n’est que vers les années 1970 qu’il occupera une place plus ou moins importante dans la société haïtienne.

À cette époque, où la population haïtienne était majoritairement catholique (85 %), celui ou celle qui connaissait des difficultés financières ou de santé incombait ses problèmes à la sorcellerie, au mauvais sort jeté par un voisin ou un rival, et fuyait le catholicisme ou le vaudou pour se convertir à l’une des dénominations protestantes, plus particulièrement le pentecôtisme, le baptisme et l’adventisme.

D’ailleurs, on observera que dans le vocabulaire haïtien, le terme « konvèti » (se convertir) est exclusivement réservé au protestantisme, permettant à ce dernier de jouir du monopole de la conversion religieuse de la Première République noire.

La montée des Églises protestantes dans la communauté haïtienne de Montréal

Dans les années 1980, l’immigration haïtienne au Québec connaît une croissance phénoménale, et les églises évangéliques haïtiennes poussent comme des champignons dans la métropole, malgré la disparition de la foi religieuse dans la société québécoise.

Afin de guérir leur mal du pays et de surmonter les obstacles et barrières liés au racisme, certains membres de la communauté haïtienne de Montréal ont pris la voie de l’Église protestante.

Ce chemin leur a certes permis d’entretenir leur relation avec Dieu, mais aussi de faire des activités, de rencontrer des gens, et il importe de rappeler que de nombreux chanteurs et musiciens ont été formés dans ces institutions.

Bref, pour la plupart des croyants et croyantes, l’Église évangélique est comme une famille, et en toute honnêteté, cette Église comble un vide que Vatican ne peut combler.

Au milieu des années 1990, le panorama évangélique de la communauté haïtienne commence à changer ; les nouveaux convertis, composés le plus souvent de jeunes gens, sont de plus en plus nombreux et les pasteurs escrocs profitent de la popularité de la parole de Dieu pour faire monter les enchères.

Au cours de ces 25 dernières années, des accusations de viol, d’inceste, de vol et de fraude ont été portées contre des pasteurs véreux des différents établissements évangéliques du Québec.

Ces prédicateurs sans aveu ont exploité la confiance et la foi de leurs fidèles pour le profit et le pouvoir.

Plusieurs ont même instrumentalisé le séisme du 12 janvier 2010 en alléguant que cette tragédie naturelle relève d’une malédiction de Dieu, qui a châtié les Haïtiens en raison du Bois Caïman, la plus grande cérémonie vaudouisante de l’Histoire et fondateur d’Haïti.

Ce n’est que de la manipulation afin d’endormir et d’abrutir le peuple.

Mais comment en sommes-nous rendus là ? Pourquoi tant de fidèles appuient-ils les pasteurs escrocs ?

Il est difficile de demander à quelqu’un de « tourner le dos » à une personne qui l’a aidé à surmonter sa dépendance à l’alcool ou à la toxicomanie.

Ce qui est notable, c’est que pour beaucoup de gens, leur pasteur corrompu demeure celui qui a changé pour le mieux leur vie et ils n’hésitent pas à sortir la carte de la persécution afin de défendre et protéger leur leader.

Il est indéniable que la religion fait du bien à beaucoup d’entre nous, que ce soit pour se forger une résilience ou pour la préservation de certaines valeurs morales.

D’ailleurs, Platon a écrit que « la croyance dans les dieux devrait servir à nous rendre meilleurs ». Cependant, le célèbre élève de Socrate nous incite à avoir un sens critique des commandements prescrits par la religion.

Or, il importe de s’interroger sur le comportement de certains « ambassadeurs » de Dieu sur terre.

Par exemple, quand on apprend que de nombreux mineurs ont été abusés soit par des prêtres ou par des religieux de l’Église catholique en mission ecclésiale, on se doit de s’interroger sur le catholicisme.

Lorsqu’on connaît le rôle qu’a joué l’Église catholique dans l’esclavage et la traite des Noirs, la remise en question de cette institution s’impose.

Et nous devons cogiter sur ces nombreux pasteurs qui utilisent la parole de la Bible pour ruiner les membres de la communauté noire.

Prier ne devrait pas mener un tel ou une telle à l’appauvrissement, au divorce et au reniement de ses proches.

Prier, c’est une conversation avec Dieu, et aucun gourou n’a le droit de s’en mêler.

Parlant de conversation avec Dieu, qu’il me soit permis de conclure en vous relatant cette triste anecdote.

Une connaissance d’origine congolaise, qui vit à Toronto, essayait de me convaincre que chez le pasteur de l’église qu’elle fréquente, il existe une ligne téléphonique directe entre Dieu et lui.

Autrement dit, ce téléphone, qui vaut de l’or pour les croyants, permet au prédicateur de communiquer avec le Seigneur régulièrement.

Or, cette quadragénaire, qui détient pourtant une maîtrise en microbiologie, m’a fait savoir que son pasteur serait l’un des rares leaders spirituels possédant ce privilège, et qu’elle est en train de rassembler une bonne somme d’argent afin d’utiliser ce précieux téléphone.

Allô Houston… ou plutôt Dieu, nous avons un problème !


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.


Auteur

Gagnant du prix Rédacteur (rice) d’opinion aux Prix Médias Dynastie 2022, Walter Innocent Jr. utilise sa plume pour prendre position, dénoncer et informer. Depuis 2017, il propose aux lecteurs du magazine Selon Walter une analyse critique de l'actualité.

2 Commentaires

  1. Excellent article. Il s’agit d’une arnaque et d’une fraude. Malheureusement, lorsque des fidèles découvrent le pot aux roses, il est souvent trop tard. Éduquons nos proches et tentons de ne pas tomber dans ces pièges.

  2. Junior Philippe Notus Répondre

    Encore une fois, ta belle plume expose les tares et turpitudes auxquels sont confrontés nos compatriotes. Qui se laissent berner par n’importe quel quidam de grands chemins.
    Félicitations !!!!!

Laisser un commentaire