Les brèves

Séisme en Haïti : Dieu n’a pas de préférences


Haïti, un pays qui porte encore les cicatrices du tremblement de terre de 2010, est de nouveau frappée par un goudougoudou. La panique s’empare donc de plusieurs d’entre nous au sein de la diaspora.

Plus les heures passent, plus les images horribles du 12 janvier 2010 vagabondent dans nos esprits : larmes, cris de douleur, jambes amputées et corps gisant au sol.

D’ailleurs, au cours des prochains jours, nous regarderons avec impuissance ce porno de la misère, dans lequel Haïti sera mise à nu par les médias occidentaux tels que CNN, Fox News et TVA.

Cependant, compatriotes, il importe que nous n’associions pas les catastrophes naturelles qui surviennent en Haïti à une malédiction qui pèse sur elle.

Dieu n’a pas de préférences. Comme preuve de cette impartialité, le Japon et la Californie tremblent régulièrement.

Et, non, la réunion du Bois-Caïman la nuit du 14 août 1791 n’a rien à voir avec la défaillance des infrastructures haïtiennes lors d’une crise humanitaire.

Autrement dit, Haïti n’a signé aucun pacte avec le diable.

La signature qu’elle n’aurait jamais dû apposer était celle de 1825, lorsqu’elle a accepté de remettre à la France une indemnité de 150 millions de francs évalués aujourd’hui à 22 milliards de dollars pour dédommager les anciens colons après l’indépendance.


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Share via