Femme noire

Viola Desmond, le nouveau billet de 10 $ et les racistes

Le nouveau visage du billet de 10 $ canadien a été dévoilé depuis quelques mois. Ce billet vertical, affichant la courageuse Viola Desmond, est beau et inspirant. Beau par sa portée symbolique. Et inspirant pour les jeunes Afro-Canadiens. Tristement, cette coupure nous dévoile également la face d’un nouveau racisme…

Frustrés par l’ornement du portrait d’une personne de race noire dans le nouveau billet de 10 $ canadien, des internautes aux idées rétrogrades ont fait une tentative de coup d’État contre le pluralisme.

Heureusement que cette « fraction putchiste » du Québec multiculturel se soit heurtée à un jeune Noir qui montait la garde.

Ainsi donc, je salue la bravoure de ce héros qui a sonné l’alarme sur sa page Facebook.

L’emblématique Viola Desmond et sa soeur Wanda Robson

Pour vous mettre en contexte, permettez-moi de vous transporter en Nouvelle-Écosse, où Viola Desmond est entrée dans l’histoire canadienne.

Le passé ségrégationniste du Canada

Le 8 novembre 1946, par son refus de s’asseoir à la section balcon – réservée à la clientèle noire – du cinéma Roseland de New Glasgow, Viola Desmond a été traînée hors de la salle de cinéma par un policier blanc et forcée de passer la nuit en prison.

La raison de son arrestation : omission de payer la taxe – un cent – du billet d’admission.

En réalité, cette raison bidon ne faisait que couvrir la ségrégation « timide » du Canada.

Ce bref voyage dans le passé nous rappelle que « le plus meilleur pays du monde », comme dirait l’ancien Premier ministre Jean Chrétien, a déjà eu des murs.

Quand une image vaut mille « maux » : le Canada à l’époque de Viola Desmond

Or, de retour au Québec, en 2019, on constate que 73 ans plus tard, Viola Desmond, ce symbole de fierté et de résilience, est de nouveau victime de racisme.

Un racisme lâche, qui profite du sommeil éternel de sa cible pour la chosifier.

Chez nous, dans ma langue maternelle, on appelle cela « madichon », c’est-à-dire malédiction.

L’humour extrême ou… le racisme?

Comment opèrent ces adeptes de propos racistes et haineux sur les réseaux sociaux?

Bien à l’abri derrière l’écran de leur ordinateur, ces « nouveaux racistes » étalent l’inanité de leurs préjugés raciaux : « c’est juste une esclave tabarnak », « je suis pas raciste, mais fuck les neigre ».

Et lorsque ces derniers sont démasqués, ils jouent la « carte humoristique », se définissant comme un groupe d’humour « hardcore » dont les déclarations sont prises hors contexte

Les injures racistes des gens sans coeur

Au cours des deux dernières années, la récurrence de tels comportements – l’incident José Gaudet, la disparition du petit Ariel tournée en dérision – nous démontre que le racisme se manifeste sous une forme nouvelle.

Appelons celui-ci « le nouveau racisme », et nommons ses parents anonymes « les nouveaux racistes ».

Que s’est-il donc passé au Québec, entre 1946 et 2019?

De toute évidence, on peut affirmer que l’évolution intellectuelle de certaines « Gens du Pays » a été aussi tranquille que la Révolution de leur société.

Ces dernières semaines, je me suis dignement servi de ma plume dénonciatrice pour réintégrer des épisodes oubliés de mes héros dans l’histoire.

Il me paraît donc futile, aujourd’hui, de mettre à la une ces « privilégiés » irrespectueux qui, selon moi, n’ont aucune importance.

Protégeons nos enfants

Cependant, il est d’une importance cruciale que nous rapportions tout ce qui risque de menacer le vivre ensemble.

On peut voir l’innocence à travers les yeux de ces enfants

D’ailleurs, ce texte est une dédicace réconfortante à une mère haïtiano-québécoise qui m’a alerté de la désinvolture avec laquelle ces internautes ont exprimé leur racisme.

Elle s’inquiète que ses deux garçons lisent les propos immondes de ces gens dénués de valeur morale.

De ce fait, pour mieux marginaliser ces nostalgiques du « temps béni des colonies », réduits à la petitesse de leur esprit, j’écourte ma réflexion.

Néanmoins, au nom des enfants de cette dame et de tous les autres non privilégiés, neutralisons ces « nouveaux racistes ».


Pour prendre part à la conversation, laissez un commentaire au bas du site. Merci.

6 Commentaires

  1. Avez-vous remarqué « l’orthographe »
    (si je dois utiliser un terme) des commentaires en question? Voyez-vous ce qu’ils ont tous en commun? Ah, là vous venez d’allumer hein tabarnak?!!! Oui vous l’aurez deviné. un langage parlé à l’écrit. Illisible et inventé dû au manque flagrant de culture et d’éducation. S’il ne peuvent écrire la base du français et même pas l’joual, comment voulez-vous qu’ils comprennent des complexités sociétales et leurs raisons d’être. Comme on dit de nos jours DUH! qui est vraiment concerné par leurs propos et qui considère ce qu’ils ont à radoter ???? C’EST UNE GANG D’IMBÉCILE à qui quelqu’un de très déterminé à appris quelques trucs dInternet et les voilà avec une voix qu’ils n’aurait jamais espéré avoir.

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Vous avez raison, Fausta. L’illisibilité de leurs commmentaires racistes démontre bien leur inintelligence. On doit souligner que ces gens-là ne représentent pas la société québécoise, mais en tout temps nous devons les déoncer.

      Merci pour cettte visite, Fausta. À bientôt…

  2. Lorsque je lis les propos racistes de ses internautes, les fautes d’orthographe, de syntax , de grammaire et j’en passe m’en disent long sur leur jugement ! Alors j’ai plus plus pitié pour ces malheureux !

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Ah, mon cher Henry, je ne pouvais mieux dire. On dit souvent « Votre écriture trahit votre trait de caractère », or, dans ce cas-ci, les fautes d’orthographes et de grammaire de ces racistes trahissent leur niveau scolaire.

      Merci pour ce commentaire pertinent, Henry. C’est tout un honnneur de te lire sur moon site.

      À bientôt

  3. Le commentaire qui fait référence au zoo de Granby est totalement inacceptable. Je ne comprends pas que des recours ne soient pas pris à l’encontre de ces personnes.
    La dénonciation sur Facebook ou dans la presse n’atteint pas ce type de personne qui se porte déjà atteinte à lui même en publiant de telles immondices.
    Faible niveau intellectuel et faible niveau de scolarité… Le recours légal serait sans doute le meilleur moyen d’infliger une correction à ces personnes aussi ignorantes qu’irrespectueuses.
    La communauté noire devrait davantage s’imposer en faisant légalement valoir ses droits… et particulièrement le droit au respect!
    La banque centrale ne peut elle également pas prendre un recours suite à ce type de commentaires? Est-possible de lui adresser une requête?

    • Walter Innocent Jr Répondre

      Je suis d’accord avec vous, Kelly. Nous ne devons plus nous contenter des dénonciations ouvertes sur les réseaux sociaux. Nous devons aller au delà de ça.

      Le gouvernement drevrait imiter le Brésil et criminaliser certains actes raciaux.

      Merci pour votre visite, Kelly. À bientôt.

Répondre A Fausta Annuler la réponse

Share via