Actualités

COVID-19 : les infirmières sont les vraies « MVP » de la communauté haïtienne

En ces moments difficiles de crise pandémique, permettez-moi d’utiliser le vocable anglais « MVP » pour décrire le travail colossal des infirmières et infirmiers haïtiens de la Belle Province, qui sont appelés au front pour combattre le COVID-19, ce virus qui s’avère aujourd’hui être le pire ennemi de la planète Terre.

Ce n’est un secret pour personne : au Québec, la communauté haïtienne est fortement représentée dans le domaine de la santé. Nous avons tous soit une sœur, une cousine, une amie ou une conjointe qui exerce la profession infirmière, et nous en sommes fiers.

Cependant, me semble-t-il, cette fierté communautaire n’est jamais exprimée, car nous ne prenons pas le temps de penser aux mots qui nous permettraient de célébrer le courage de ceux et celles qui sont en train de panser les maux de notre monde.

Souvent, dans les réseaux sociaux, nous partageons nos soucis concernant les travailleurs de l’industrie du taxi haïtiens qui subissent de profonds changements liés à l’ubérisation, mais taisons les heures supplémentaires obligatoires des infirmières dues au manque de personnel.

N’est-ce pas là une militance de deux poids, deux mesures?

À chaque visite de Klass et de Nu-Look, nous louons avec grandiloquence le talent des musiciens de ces groupes musicaux, qui mettent de la vie dans la communauté, mais il n’en demeure pas moins que nous ignorons le dévouement et la passion de nos sœurs et frères qui œuvrent dans un milieu où des vies sont en jeu.

Et ici, je ne fais pas allusion au Most Valuable Player, titre décerné annuellement aux athlètes ayant dominé leur sport. Je parle plutôt du Most Valuable Professionnal, c’est-à-dire les professionnels les plus utiles de la communauté haïtienne.

Pour cela, je ne suis pas près d’oublier le discours émouvant du joueur de basket-ball Kevin Durant, qui, après avoir reçu le trophée du joueur le plus utile de la NBA, a littéralement couvert sa mère d’éloges, en 2014. Les larmes aux yeux, le géant de 6’10 a rappelé au public les nombreux et grands sacrifices que sa mère a dû faire pour son frère et lui, en disant à la fin de son allocution : « You the real MVP, mom » – Tu es la vraie MVP, maman ».

Or, quand je me rends compte des conditions de travail difficiles dans lesquelles évoluent les travailleurs de la santé, à l’instar de Kevin Durant, je dis tout simplement que les infirmières haïtiano-québécoises sont les vraies « MVP » de la communauté haïtienne.

Et ici, je ne fais pas allusion au Most Valuable Player, titre décerné annuellement aux athlètes ayant dominé leur sport. Je parle plutôt du Most Valuable Professionnal, c’est-à-dire les professionnels les plus utiles de la communauté haïtienne.

Et je serais l’un des plus grands oublieux si je ne soulignais pas également le rôle considérable que jouent les infirmières auxiliaires d’origine haïtienne, qui assurent une présence rassurante au chevet des patients dans les hôpitaux du Québec.

Nous ne devons pas non plus passer sous silence le travail des préposés au bénéficiaire haïtiens facilitant la tâche des acteurs principaux des soins infirmiers.

En conclusion, il convient de noter qu’il n’y a pas que les Haïtiennes qui sont soumises au stress engendré par la surcharge du travail infirmier, et qu’elles ne sont pas les seules en première ligne dans cette « guerre » sanitaire.

De ce fait, ma pensée va à tous les professionnels de la santé du Québec, qui nous accompagnent dans cette épreuve difficile.

Peu importe la communauté à laquelle ils appartiennent, nous devons les considérer comme de véritables héros.


Je vous invite à prendre part à la conversation en laissant un commentaire au bas du site. Merci.

Laisser un commentaire